CHOIX DES PCA, DG, CONSULS… : UN RESPONSABLE DE L’APR /FRANCE INVITE MACKY SALL A METTRE « L’HOMME QU’IL FAUT A LA PLACE QU’IL FAUT »

13 - Avril - 2019

Lettre Ouverte à Son Excellence,
Monsieur le Président de la République Macky SAL,
Le Sénégal, à travers la récente élection présidentielle, a confirmé son statut de vitrine démocratique en Afrique. En effet, le peuple sénégalais a encore démontré à la face du monde sa maturité et sa lucidité en vous portant à la tête du pays.
Un choix aux allures de plébiscite pour un second mandat exprimé dans l’accomplissement de leurs devoirs de citoyenneté en vous renouvelant pleinement leur confiance.
Une fois encore dans l’histoire de ce pays, les urnes se sont nettement « exprimées » et cela démontre à quel point ses dignes fils tiennent à sa gestion et à son devenir.
Une nouvelle dynamique pleine de bon sens, de patriotisme et d’ambition émerge. Et aujourd’hui la seule préoccupation qui vaille demeure l’unité et la grandeur de ce Pays « SUNNU GAAL ».
Nous venons juste de passer à une autre étape cruciale qui est celle du choix d’hommes et de femmes devant composer le premier gouvernement de votre second mandat. Nous n’avons aucun doute sur leurs compétences car, en définitive, ce qui compte, c’est leur volonté indéniable à servir ce pays.
Le « Patriotisme » est un mot facile à prononcer, mais une notion très difficile à mettre en application et qui requiert de la persévérance et du « Courage ».
La dernière page vient d’être tournée et la traversée du désert a éliminé tous les incrédules en plaçant ce que nous appelons de toutes nos forces « Une Nouvelle Elite Politique ». Le Sénégal est à nous tous et vous l’avez démontré à travers la composition très hétéroclite de votre nouveau Gouvernement. Vous avez respecté les exigences en termes de parité et l’intégration de nos jeunes en tenant compte de leur compétence à l’image de notre frère Moise SARR... Les Sénégalais ne manquent pas de culture politique car aujourd’hui, par sa vitalité démocratique, nous sommes un Pays modèle à travers l’Afrique.
Donc nous devons impérativement nous départir de ces vieilles pratiques politiques des années 1960 lorsque chaque personne se croyait être dans l’obligation de pouvoir occuper un poste de DG, PCA, Ambassadeur, Consul...
Je pense qu’aujourd’hui vous recherchez des profils qui vous permettront de faire un bilan positif et élogieux en 2024 et non des personnes incompétentes, ignorant les enjeux de développement et d’émergence auxquels fait face notre pays et qui confondent les bureaux et les salles de pauses.
Pour cela, Monsieur le Président, il faut « Réduire » voire même « Supprimer » afin de choisir la bonne graine de compétence qui puisse vous permettre de bien répondre aux attentes de tous les Sénégalais.
Donc nos libertés d’expression, d’opinion et de choix sont des valeurs intrinsèques qui font notre personnalité et notre différence.
Je vous félicite au nom de toute la jeunesse sénégalaise de la Diaspora plus particulièrement celle résidant au Havre et sur laquelle vous avez toujours compté par son soutien engagé et indéfectible. En effet nous avons toujours accompagné la voie du progrès vers la paix et le développement.
Monsieur le Président de la République, que votre second mandat soit jalonné de succès
Abdoulaye SANGHOTTE
Coordonnateur adjoint de la section APR du Havre

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

15 - Juin - 2019

L’HEURE DE L’ « ALIOU SALL GATE » (PAR IBRAHIMA THIAM)

Avec le développement de l’affaire liée au marché du pétrole avec la société Pétro Tim, on peut désormais parler d’un «...

15 - Juin - 2019

PDS : le cas Oumar Sarr pose problème

Au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds), l’on guette toujours la sanction d’Oumar Sarr. Mais, selon L’Observateur, certains responsables...

15 - Juin - 2019

CHRONIQUE DES MENSONGES ORGANISES ET BALAI DES DÉFENSEURS MALVENUS

La défaite retentissante a crée un profond sentiment de honte et de déni dans le camp de l’opposition et des civils opposants sénégalais. A peine...

15 - Juin - 2019

Aly Ngouille Ndiaye, au centre d’un nouveau désaccord !

Réunis hier, vendredi 14 juin, les acteurs n’ont pas pu s’accorder sur le moyen de transmission du rapport final au président de la République. L’opposition...

15 - Juin - 2019

Histoire de la famille au cœur du pouvoir: tout a commencé avec les présidents Senghor et Diouf

Macky Sall et Abdoulaye Wade sont critiqués par bon nombre de sénégalais qui les accusent d’avoir impliqué leur famille dans la gestion des affaires publiques du...