Déthiè Fall, Ousmane Sonko, Toussaint Manga… : La 13e législature aura bel et bien ses empêcheurs de tourner en rond

10 - Août - 2017

Me El Hadji Diouf, Thierno Bocoum, Elène Tine, Cheikhou Oumar Sy, Barthélémy Dias et autres, qui se sont fait remarquer par leur engagement et leur pertinence, vont sans doute manquer à l’Assemblée nationale. Mais on risque de les oublier très vite, avec l’arrivée d’autres «têtes brûlées», politiquement et intellectuellement bien assises, et qui ne feront aucun cadeau à la mouvance présidentielle et aux ministres qui défileront à l’Assemblée nationale.

La 12e législature était marquée par la présence de députés qui, le long du mandat, ont donné du fil à retordre à la majorité présidentielle, non seulement du fait de leur courage politique, mais aussi de leur pertinence.

Il s’agit, entre autres, de Me El Hadji Diouf, Thierno Bocoum, Barthélémy Dias, Elène Tine, Cheikhou Oumar Sy. C’est si vrai que leur absence de la prochaine Assemblée a été regrettée par beaucoup de Sénégalais.

Mais, ce qui est sûr, la 13e législature va leur trouver des remplaçants. Des députés très engagés politiquement, prêts à en découdre avec la mouvance présidentielle, mais aussi et surtout, très pertinents, car intellectuellement très outillés pour assumer leur mission de parlementaire.

Parmi les futurs empêcheurs de tourner en rond, qui ont tous un niveau respectable, il y a incontestablement Ousmane Sonko. Inspecteur des Impôts et domaines, doublé de juriste, l’homme qui est très imprégné des dossiers économiques et juridiques, a un bon profil pour maîtriser tout ce qui sera posé sur la table de l’Assemblée.

Et avec l’engagement qu’on lui connait et qui a conduit à sa révocation de la Fonction publique, les ministres qui passeront devant les parlementaires et les députés de la mouvance présidentielle, prêts à tirer sur tout collègue qui ne va pas dans le même sens qu’eux, auront un sacré client.

Un autre client qui risque d’en faire voir de toutes les couleurs à la majorité et au gouvernement, c’est le polytechnicien (ingénieur en électromécanique) Déthié Fall, vice-président de Rewmi. Très politique et grand orateur, il va porter sûrement le combat de l’opposition contre le pouvoir au sein de l’hémicycle. De même, son assise intellectuelle lui permet d’être à l’aise par rapport à tous les dossiers qui vont passer à l’hémicycle.

C’est le même profil, politique et intellectuel, qu’on retrouve chez le jeune libéral Toussaint Manga, Docteur en médecine (spécialité santé publique). Celui qui va siéger à l’Assemblée nationale à la faveur du désistement de Me Wade, a déjà démontré sa combativité au sein de son parti et contre le pouvoir. Ce qui lui a valu des séjours en prison.

A côté de ses trois députés, plus ou moins jeunes, et qui se feront sûrement remarquer à l’Assemblée, il y en a d’autres, moins jeunes, mais aussi combatifs et pertinents. On peut citer, entre autres, Me Aïssata Tall Sall, le professeur Sall du Pur, Mamadou Diop Decroix, Cheikh Bamba Dièye, Mamadou Lamine Diallo…

Leral

Autres actualités

23 - Octobre - 2017

BBY: LA LD TAPE DU POINT SUR LA TABLE

Le Bureau Politique de la Ligue Démocratique s’est réuni le samedi 21 octobre 2017 à Dakar, sous la présidence de Nicolas Ndiaye, Secrétaire...

23 - Octobre - 2017

SEMINAIRE INTERGOUVERNEMENTAL FRANCO-SENEGALAIS : LA DSE APR DE FRANCE SALUE LE« DYNAMISME DE LA DIPLOMATIE SENEGALAISE », LES CONCLUSIONS DE LA RENCONTRE…

Le jeudi 19 octobre 2017 s’est tenu à Paris le troisième séminaire intergouvernemental franco-sénégalais sous la présidence effective des Premiers...

23 - Octobre - 2017

FRANCE : DES SOCIALISTES CHARGENT LOURDEMENT MACKY ET TANOR

Nous, Socialistes de France condamnons avec la dernière énergie la tentative de liquidation par Ousmane Tanor Dieng Secrétaire général du PS, des Camarades...

22 - Octobre - 2017

FRANCE : CARTON ROUGE A L’AMBASSADE DU SENEGAL !

Une preuve supplémentaire du manque de considération de Bassirou Sène, ambassadeur du Sénégal en France ; et de ses collaborateurs vis-à-vis de la presse...

22 - Octobre - 2017

POUR UN PARTI POLITIQUE QUI A VOCATION A GOUVERNER, LA VIOLENCE NE MENE A RIEN ; LE SEUL CHEMIN VALABLE EST CELUI DU DIALOGUE POLITIQUE (PAR ALIOUNE NDAO FALL)

«Le Sénégal ne sort pas d’une guerre civile, il n’est pas en crise. On a fait des élections, une majorité au pouvoir gouverne, l’opposition doit...