Enseigner avec un bac+3 : révolution envisagée dans le monde de l'Education nationale

06 - Juin - 2018

Plus besoin d’un master pour passer le concours de professeurs ? C’est la recommandation de la Cour des Comptes dans un rapport en mars dernier. Les ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation viennent de répondre favorablement dans un référé.

"Tous les systèmes qui permettent d’encourager le plus en amont possible la vocation professorale sont des bons systèmes", a déclaré à franceinfo Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale.
Le métier d’enseignant, effectivement, n’attire pas. En 2017, 380 postes n’ont pas trouvé preneur. Pour le concours de professeur d’allemand et de lettres classiques, il y a eu moins de candidats admissibles que de postes à pourvoir. Même chose pour le concours de professeurs des écoles dans les académies de Créteil et de Versailles. Cette année, afin de combler le vide, le ministère de l’Education nationale a créé un concours de recrutement externe supplémentaire dans ces académies.

 

Pour devenir enseignant aujourd’hui, il faut être titulaire d’une licence correspondant à une des disciplines enseignées à l’école primaire si on se destine à être professeur des écoles, ou adaptée à la matière à laquelle on se voue si on veut être professeur au collège ou au lycée. Il faut ensuite postuler à l’une des 32 Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), créées par la Loi Peillon en 2013 où l’on prépare un master de Métier de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation. Le concours d'enseignant est présenté à la fin de la 1ère année de Master et la 2ème année se fait en alternance.

"Un consensus se dégage progressivement"

Dans sa recommandation numéro 6, Didier Migaud, président de la Cour des comptes, préconise le déplacement des épreuves d’admissibilité à la fin de la licence. L’étudiant serait ensuite formé et rémunéré un ou deux ans en ESPE puis validerait son concours avec un oral basé sur des éléments de professionnalisation.

Le gouvernement, dans sa réponse, affirme qu’"un consensus se dégage progressivement en la faveur". Si c’est le cas, la réglementation et le programme du concours devront être modifiés.

Autre élément évoqué dans le rapport de la Cour des Comptes qui permettrait de renforcer l’attractivité du métier : une prime annuel de 3.000 euros pour les enseignants exerçant en REP (réseau d’éducation prioritaire). C’était aussi une des propositions d'Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

L’Obs

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

20 - Novembre - 2019

L’Éducation : Un outil de taille pour la Paix et la Sécurité en Afrique

Le Forum de Dakar pour la Paix et la Sécurité en Afrique s'est tenu les 18 et 19 novembre 2019 et pour la sixième fois au Sénégal . Les Organisateurs de cette...

20 - Novembre - 2019

LUTTE CONTRE L’IMMIGRATION IRREGULIERE : TAMSIR FAYE SENSIBILISE LES JEUNES DE SAINT-LOUIS (VIDEO)

Le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (ANPEJ) a présidé lundi le lancement d’une caravane de...

19 - Novembre - 2019

Incroyable mais vrai : Un enfant de 9 ans obtiendra son diplôme d’ingénieur le mois prochain

Le cerveau humain est un organe complexe, dont le fonctionnement exact est propre à chaque individu. Il peut conférer des aptitudes extraordinaires pour des tâches...

19 - Novembre - 2019

ORIENTATION DES NOUVEAUX BACHELIERS : LE MINISTERE APPORTE DES CLARIFICATIONS SUR LES DYSFONCTIONNEMENTS DANS LE PROCESSUS

C’est le moins qu’on puisse dire : les nouveaux bacheliers dans le désarroi. La faute à un dysfonctionnement informatique. En effet, bon nombre de bacheliers ont...

17 - Novembre - 2019

FRANCE: LA NOUVELLE APPLICATION MOBILE DU GOUVERNEMENT POUR "RÉVOLUTIONNER" LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Un site internet et une appli pour smartphone : le gouvernement français présentera ce jeudi 21 novembre "une vraie révolution" en matière de formation tout au long de...