L'école aggrave les inégalités sociales ?

27 - Septembre - 2016

Le système éducatif "amplifie les inégalités sociales". C'est l'une des conclusions du rapport du Conseil national d'évaluation du système scolaire, rendu public mardi 27 septembre. Le Cnesco met notamment en évidence "les effets pervers" de l'éducation prioritaire, mise en place il y a plus de 35 ans. Historien de l'éducation, Claude Lelièvre réagit à ces conclusions.

Le rapport du Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco), dévoilé ce mardi, qui explique que l'école française accentue les inégalités sociales, a plusieurs mérites.

Un rapport qui peut provoquer une prise de conscience

1. Il attire l'attention de façon percutante sur la responsabilité des politiques scolaires menées depuis déjà pas mal d'années en ce qui concerne les inégalités scolaires (voire leur ''creusement''), en se focalisant sur la politique dite (malencontreusement ?) d'"éducation prioritaire" (une politique qui relève généralement du ''trou noir'') ;

2. Il met en lumière "une chaîne des inégalités" qui n'est généralement pas perçue : "inégalités de traitement", "inégalités de résultats", "inégalités de diplômation" et "inégalités d'insertion" ;

3. Dans un contexte lourd, il n'hésite pas à parler de "nouvelles formes de discrimination négative" à l'encontre des enfants d'immigrés.
Ce rapport est fondé sur l'analyse de ce qui s'est passé durant les premières années du XXIe siècle jusqu'en 2012, et non pas ces ''dernières années'', comme on l'entend dans certains médias aujourd'hui (une formule ambiguë, sans doute à dessein).

Des recommandations sont faites à la fin du rapport du Cnesco. Certaines ont déjà été mises plus ou moins en œuvre ou décidées depuis la ''refondation de l'école'' lancée par le gouvernement actuel. Mais le rapport est de nature à ce qu'il y ait une prise de conscience plus forte, des mises en œuvre plus décidées ou amplifiées, sans compter celles – nouvelles – qui peuvent être tentées ou expérimentées.

Des résultats sensiblement divers selon les lieux

Il faut aussi reconnaître qu'une politique fortement affirmée en ce sens est fort difficile à mener car ceux qui "réussissent" sans trop de problème dans et par l'école n'ont pas d'intérêts majeurs personnels à ce qu'elle soit menée (voire parfois tout au contraire) et cela à tous les niveaux du système scolaire.

Il n'en reste pas moins que laisser entendre que l'école, et en particulier l'"éducation prioritaire", pourraient être parmi les principales causes d'inégalités scolaires (voire la principale, tout uniment) doit être interrogé.

La thèse de Lydie Heurdier – "Vingt ans de politiques d'éducation prioritaire dans trois départements (Eure-et-Loire, Ile-et-Vilaine, Seine-Saint-Denis)" –(soutenue à Paris V en 2008 sous ma direction, devant un jury où se trouvaient Anne-Marie Chartier, Bruno Poucet et Jean-Yves Rochex ) a montré que des politiques d'éducation prioritaires ont été menées assez différemment selon les lieux... et avec des résultats sensiblement divers, allant du franchement négatif au positif indéniable...

Nouvel Obs - Nouvelobs.com

Autres actualités

22 - Juin - 2018

Bac 2018 en France : quand des candidats peuvent consulter les sujets à l'avance, en toute légalité

Les élèves de terminale en filière scientifique ont pu prendre connaissance de certains sujets à l'avance. Une expérimentation pour le bac 2018 qui pourrait...

20 - Juin - 2018

CHRONIQUE EDUCATION ET FORMATION: LE REDOUBLEMENT, UNE PRATIQUE PEDAGOGIQUE QUI DIVISE LES ACTEURS DE L'EDUCATION (PAR CHEIKH SIDOU SYLLA)

Le redoublement est une pratique pédagogique qui divise les acteurs de l’éducation. Pour les uns, il est inefficace et coûteux, pour les autres, son interdiction est...

13 - Juin - 2018

AUDIO: CHRONIQUE EDUCATION ET FORMATION DE CHEIKH SIDOU SYLLA DU 13 JUIN 2018

La pratique réflexive s’est imposée comme l’une des principales méthodes de formation au point que certains parlent de «tournant réflexif».

11 - Juin - 2018

Au fait, pourquoi le baccalauréat s'appelle-t-il "baccalauréat" ?

C'est une bonne question… qui n'est elle-même jamais posée lors de l'examen. Pourquoi le baccalauréat s'appelle-t-il ainsi ? Que signifie ce drôle de mot ? De...

08 - Juin - 2018

France : L'Assemblée vote l'interdiction du téléphone portable à l'école et dans les collèges

L'Assemblée nationale a voté jeudi, en première lecture, une proposition de loi LREM visant à une "interdiction effective" des téléphones portables dans...