L’ISESCO VEUT ENSEIGNER L’ÉDUCATION ENVIRONNEMENTALE DANS LES ÉCOLES DE SES PAYS MEMBRES

10 - Octobre - 2017

L’Organisation islamique internationale pour l’éducation, la culture et les sciences (ISESCO) a fait part, mardi, à Dakar, de sa volonté de promouvoir l’éducation environnementale dans les écoles de ses pays membres, dont le Sénégal, dans le cadre d’un programme baptisé "Eco-écoles".

"L’éducation à l’environnement joue un rôle primordial et déterminant dans l’amélioration du comportement des élèves, des enfants et des jeunes", a souligné Aziz El Hajir, un responsable du programme "Eco-écoles", à la direction chargée de l’éducation à l’ISESCO.

L’éducation environnementale a l’avantage de contribuer à la sauvegarde et à la protection de l’environnement, dans la mesure où elle peut limiter les "méfaits" des changements climatiques, a expliqué M. El Hadjir lors d’un séminaire régional sur "la promotion de la sensibilisation à l’environnement à l’école".

Cette rencontre se tient dans la capitale sénégalaise, dans le cadre des activités de l’ISESCO en matière d’environnement et de développement durable.

"L’éducation à l’environnement, avec l’usage des outils pédagogiques et l’intégration des technologies de l’information et de la communication, s’impose comme un levier de l’innovation pédagogique", estime Aziz El Hajir.

L’ISESCO et la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement ont élaboré des outils pédagogiques devant servir à intégrer l’éducation à l’environnement à tous les niveaux du système éducatif des pays concernés, selon M. El Hadjir.

Il peut s’avérer efficace de protéger l’environnement à l’aide de programmes éducatifs dédiés aux écoliers, car est "un puissant vecteur de valeurs", a souligné l’inspecteur d’académie de Dakar, Ngary Faye.

Les pays membres de l’ISESCO devraient dès lors porter l’"ambition de faire de nos espaces scolaires des lieux d’incubation de l’éducation environnementale", a ajouté M. Faye, qui prend part au séminaire.

"Une bonne protection de l’environnement doit s’inscrire dans une synergie d’actions bien pensées, avec une responsabilité collective", a suggéré le représentant du ministère sénégalais de l’Education nationale.

Des inspecteurs de l’éducation du Burkina Faso, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Sénégal prennent part au séminaire de l’ISESCO.

Ils prendront connaissance, durant cette rencontre de deux jours, avec les outils pédagogiques conçus par l’ISESCO pour vulgariser l’éducation environnementale.

APS

Autres actualités

03 - Janvier - 2018

De l’origine du crédit, en passant par le surendettement, à l’impossibilité pour le Sénégal de rembourser totalement un jour ses dettes (Par Ibrahima Wade)

A y regarder de plus près, le crédit bancaire est né le jour où l’homme a voulu se délester du poids de ces pièces d’or qui servaient de...

29 - Décembre - 2017

L’AFD OCTROIE PLUS D’UN MILLIARD FCFA À LA CONFEMEN

L’Agence française de développement (AFD) va consentir un financement de 1,3 milliard FCFA en faveur de la Conférence des ministres de l’Education des Etats et...

28 - Décembre - 2017

LE GRAND PRIX DU CHEF DE L’ETAT POUR L’ENSEIGNANT VISE À "REMOBILISER ET À SUBLIMER’’ (MACKY SALL)

Le Grand prix du chef de l’Etat pour l’enseignant est "une réponse pertinente à l’impératif de remobiliser et de sublimer’’ l’enseignant,...

27 - Décembre - 2017

1ère édition du grand prix de l’enseignant

Le ministre de l’Education Nationale, Serigne Mbaye Thiam qui faisait, hier, face à la presse a dévoilé, les trois enseignants nominés pour le grand prix. Ce, en...

21 - Décembre - 2017

Philippe Meirieu, professeur en sciences de l’éducation : «Blanquer n’est pas à l’abri de contradictions»

«Il est en même temps habile et inquiétant. Il sait comment rassurer l’opinion en jouant systématiquement sur deux tableaux : la référence à...