L’ISESCO VEUT ENSEIGNER L’ÉDUCATION ENVIRONNEMENTALE DANS LES ÉCOLES DE SES PAYS MEMBRES

10 - Octobre - 2017

L’Organisation islamique internationale pour l’éducation, la culture et les sciences (ISESCO) a fait part, mardi, à Dakar, de sa volonté de promouvoir l’éducation environnementale dans les écoles de ses pays membres, dont le Sénégal, dans le cadre d’un programme baptisé "Eco-écoles".

"L’éducation à l’environnement joue un rôle primordial et déterminant dans l’amélioration du comportement des élèves, des enfants et des jeunes", a souligné Aziz El Hajir, un responsable du programme "Eco-écoles", à la direction chargée de l’éducation à l’ISESCO.

L’éducation environnementale a l’avantage de contribuer à la sauvegarde et à la protection de l’environnement, dans la mesure où elle peut limiter les "méfaits" des changements climatiques, a expliqué M. El Hadjir lors d’un séminaire régional sur "la promotion de la sensibilisation à l’environnement à l’école".

Cette rencontre se tient dans la capitale sénégalaise, dans le cadre des activités de l’ISESCO en matière d’environnement et de développement durable.

"L’éducation à l’environnement, avec l’usage des outils pédagogiques et l’intégration des technologies de l’information et de la communication, s’impose comme un levier de l’innovation pédagogique", estime Aziz El Hajir.

L’ISESCO et la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement ont élaboré des outils pédagogiques devant servir à intégrer l’éducation à l’environnement à tous les niveaux du système éducatif des pays concernés, selon M. El Hadjir.

Il peut s’avérer efficace de protéger l’environnement à l’aide de programmes éducatifs dédiés aux écoliers, car est "un puissant vecteur de valeurs", a souligné l’inspecteur d’académie de Dakar, Ngary Faye.

Les pays membres de l’ISESCO devraient dès lors porter l’"ambition de faire de nos espaces scolaires des lieux d’incubation de l’éducation environnementale", a ajouté M. Faye, qui prend part au séminaire.

"Une bonne protection de l’environnement doit s’inscrire dans une synergie d’actions bien pensées, avec une responsabilité collective", a suggéré le représentant du ministère sénégalais de l’Education nationale.

Des inspecteurs de l’éducation du Burkina Faso, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Sénégal prennent part au séminaire de l’ISESCO.

Ils prendront connaissance, durant cette rencontre de deux jours, avec les outils pédagogiques conçus par l’ISESCO pour vulgariser l’éducation environnementale.

APS

Autres actualités

21 - Décembre - 2017

Éducation : pouvoir et limites des neurosciences

Pour être plus efficaces, les pratiques pédagogiques doivent être éclairées par les sciences. Une démarche légitime à condition de ne pas...

19 - Décembre - 2017

L’université de Ziguinchor paralysée par une grève

Les étudiants de l’université Assane Seck de Ziguinchor ne sont pas contents, alors pas du tout. Et pour exprimer leur mécontentement et se faire entendre des...

18 - Décembre - 2017

Jeune diplômé : être étranger peut parfois être un atout

« Etre étrangère n’a pas été un frein. J’ai fait valoir ce qui en fait un atout : la maîtrise de la langue arabe, une grande capacité...

15 - Décembre - 2017

PARIS : IBRAHIMA THIOUB REÇOIT LE TITRE DE DOCTEUR HONORIS CAUSE DE SCIENCES PO

Sciences Po Paris a décerné le titre de Docteur Honoris Causa à Ibrahima Thioub, recteur de l’université Cheikh Anta Diop, mardi 12 décembre. Une...