SOCIÉTÉ FINANCIÈRE INTERNATIONALE : Makhtar Diop nommé directeur général et vice-président exécutif

19 - Février - 2021

Le président du groupe de la Banque mondiale David Malpass a révélé hier la nomination de Makhtar Diop au poste de directeur général et vice-président exécutif de la Société financière internationale (Ifc). La mission de cette dernière est de promouvoir l’expansion économique et améliorer les conditions de vie des populations en favorisant l’essor du secteur privé dans les pays en développement.
« Makhtar Diop a, à son actif, une expérience approfondie dans les domaines du développement et de la finance et une carrière marquée par un leadership énergique et le sens du service vis-à-vis des pays en développement, tant dans le secteur public que dans le privé », indique M. Malpass pour qui notre compatriote «apportera à l’Ifc des compétences qui aideront le groupe de la Banque mondiale à poursuivre avec célérité son action dans la lutte contre la crise mondiale et à continuer d’œuvrer en faveur d’une relance verte, résiliente et inclusive. Nous avons besoin d’un environnement porteur et d’entreprises florissantes afin d’attirer des investissements, créer des emplois et favoriser le déploiement d’une électricité bas carbone et de transports propres, de l’eau potable, des infrastructures et des services numériques, et pour contribuer plus largement à l’ensemble des progrès de développement essentiels à notre mission de réduction de la pauvreté et de prospérité partagée», a-t-il indiqué.
Makhtar Diop aura pour tâches principales d’approfondir et stimuler la stratégie « 3.0 » de l’Ifc, dont l’objectif est de favoriser la création de nouveaux marchés et mobiliser des capitaux privés à grande échelle, et de mettre en œuvre les engagements pris au titre du programme d'augmentation du capital d’Ifc, qui comprennent notamment une hausse des investissements pour le climat et pour l'égalité hommes-femmes et un soutien accru aux pays en situation de fragilité, conflit et violence.
Il aura également pour mission de renforcer les liens entre l’Ifc, la Bird/Ida et la Miga, en contribuant ainsi à l’accélération des efforts déployés par le groupe de la Banque mondiale en vue de stimuler le développement de ses pays clients. La stratégie 3.0 de l’Ifc consiste notamment à agir davantage en amont, c’est-à-dire en intervenant à un stade plus précoce du processus de développement des projets afin de créer les conditions qui permettent de mobiliser des solutions auprès du secteur privé et de défricher de nouvelles possibilités d’investissement. Elle prévoit également d’étendre l’impact de l’Ifc dans les pays les plus pauvres et les plus fragiles, avec l’objectif de tripler ses investissements annuels pour son propre compte dans ces pays.

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

19 - Février - 2021

SOCIÉTÉ FINANCIÈRE INTERNATIONALE : Makhtar Diop nommé directeur général et vice-président exécutif

Le président du groupe de la Banque mondiale David Malpass a révélé hier la nomination de Makhtar Diop au poste de directeur général et...

18 - Février - 2021

Covid-19 : 7,1 milliards d’euros de perte pour Air France-KLM

Il faut beaucoup d'ingéniosité au top management de Air Sénégal pour que la compagnie nationale survive à la crise économique provoquée par le...

16 - Février - 2021

REMUNERATION : LA BANQUE AGRICOLE GATE LE TOP MANAGEMENT ET OUBLIE LES EMPLOYES

Une augmentation vertigineuse des salaires en cette période de crise sanitaire. C’est la Banque Agricole, anciennement appelée Caisse nationale de crédit agricole du...

05 - Février - 2021

Expresso risque de perdre sa licence de téléphonie

Le Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), Abdoul Ly a servi une mise en demeure à Expresso, la...

04 - Février - 2021

Vente "illégale" de graines à l'étrangers: les producteurs du Bassin arachidier réclament des milliards à la Sonacos

Dans l’une de ses éditions, « le Témoin » faisait état de la vente de vingt mille tonnes d’arachide par la Sonacos à des privés...