VISITE D’IMPREGNATION D’AMINATA MBENGUE NDIAYE A L’ANAM

15 - Mai - 2019

Dans le cadre de la tournée qu’elle mène au niveau des structures et autres administrations sous la tutelle de son Département, Madame Aminata Mbengue NDIAYE, Ministre des Pêches et de l’Economie maritime, en compagnie du Secrétaire général, du Directeur de cabinet et de l’ensemble des Directeurs et chefs de service de son cabinet, a procédé à une visite de proximité à l’Agence nationale des Affaires maritimes (ANAM), ce mardi 14 mai 2019, à 10 heures. Elle y a été reçue par Monsieur Massamba Achille GUEYE, Coordonnateur interne de l’Agence, entouré des Directeurs, Conseillers et Chefs de départements, en présence de Monsieur Ibrahima KAMARA, Président du Conseil de surveillance de l’ANAM. Voici son discours intégral, en réponse à la présentation de la structure qui lui a été par Monsieur Achille GUEYE.
« Cette démarche est inspirée de la proximité que le Chef de l’Etat, le Président Macky SALL, imprime à la gestion des politiques publiques de développement du Plan Sénégal Emergent.
J’ai suivi avec grand intérêt la présentation de l’Agence, dans son environnement général, depuis l’esquisse du profil maritime de notre pays aux difficultés rencontrées dans la conduite de certains projets, en passant par l’organisation et les missions.
Cela m’a permis de m’imprégner davantage de la réalité des Affaires maritimes aux niveaux national, régional et international.
L’ANAM est une structure d’une grande importance exerçant par délégation statutaire la fonction d’Autorité maritime nationale déléguée, avec une vocation originelle régalienne.
C’est à cet égard qu’elle est responsable, entre autres, de l’administration de sécurité maritime, mais également Autorité nationale de Sûreté portuaire, en vertu du Code international de sûreté des navires et des installations portuaires (Code ISPS).
Je me félicitai hier, au regard des standards très élevés de Groupe DP World, que ce dernier atteste de la certification par l’ANAM de son dispositif sûreté portuaire.
L’ANAM c’est aussi l’administration des gens de mer, les marins, avec la prérogative d’inspection académique de l’enseignement maritime. De ce point de vue, l’exploitation prochaine des ressources gazières et pétrolières en offshore place l’ANAM dans le focus de la préparation de la main d’œuvre maritime à satisfaire aux qualifications requises pour profiter des niches d’emploi dans ce domaine.
Aussi, les mutations profondes des transports maritimes internationaux en font-elles, aujourd’hui plus qu’hier, une agence de développement pour asseoir les bases d’une participation plus affirmée de notre pays au commerce maritime.
C’est sous ce rapport que le cadre de pilotage stratégique de gestion axée sur les résultats lui confère un plan de développement stratégique et un contrat de performance. A ce titre, le taux de réalisation de 77% des objectifs assignés par le premier contrat 2014-2016 me fait croire que celui en cours pour la période 2018-2020 connaîtra plus de réalisations.
J’ai pu noter que parmi les projets présentés certains sont déjà achevés avec succès, c’est le cas du ponton de Carabane, du patrouilleur de haute le FOULADOU géré par la Marine nationale, le MIEP 1 qui a permis l’acquisition des navires AGUENE et DIAMBOGNE, la construction d’un complexe de 2000 tonnes à Ziguinchor et la construction du port de Ndakhonga.
Cette dernière composante n’a pas encore démarré son exploitation en raison du retard de dragage du chenal d’accès.
Sur les différents projets en cours, le rythme des travaux se déroulement normalement, mais il est noté des difficultés de mobilisation et de dotation budgétaires.
J’engagerai sans délai les diligences nécessaires auprès des ministères compétents pour la levée de ces contraintes, afin que les délais impartis aux projets soient respectés.
En ce qui concerne les belles perspectives qui sont présentées, le programme spécial iles a retenu toute mon attention en ce qu’il apporte une réponse durable aux multiples accidents de transport fluviomaritime.
En effet, ce projet envisage des dessertes sur plusieurs lignes au centre et au Sud du pays, avec des embarcations modernes et sécurisées, des conditions de navigation renforcées par une amélioration des voies navigables et des gares fluviomaritimes.
J’y attache donc un intérêt particulier et le soumettrai à la très haute approbation du Chef de l’Etat, ainsi que l’ensemble des projets en maturation ».

La Cellule de Communication de l’ANAM

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

24 - Mai - 2019

Annonce: L’économie au cœur de la visite d’Abdoulaye Baldé à Evreux

Dans le cadre de la nouvelle coopération bilatérale entre les 2 villes de Ziguinchor ( Sénègal) et d’Evreux( France); le député maire Abdoulaye...

24 - Mai - 2019

Poste: Bibi Baldé installé

Enfin, le nouveau Directeur général de la Poste, Abdoulaye Bibi Baldé, a pris service. L’ancien ministre des Télécommunications a été...

24 - Mai - 2019

Makhtar Cissé :"Une baisse du prix de l'électricité n'est pas envisagée"

Les Sénégalais, qui s'attendaient à une baisse du prix de l'électricité, devront prendre leur mal en patience. "Une baisse ne peut pas être...

23 - Mai - 2019

Comment l’Etat a perdu 1234 milliards de recettes fiscales en 2017

Le potentiel fiscal de notre pays était estimé à 3079 milliards pour l’année 2017 soit 25,3 % du PIB. Or, cette année-là, le recouvrement effectif...

22 - Mai - 2019

Atepa lance «La Nouvelle Route de l’Acier et de l’Aluminium»

Le célèbre architecte Pierre GoudiabyAtepa explore d’autres secteurs d’activités. Il va lancer le projet dénommé «La Nouvelle Route de...