Arrestation de Oustaz Oumar Sall: Ce qui est reproché au prêcheur

16 - Novembre - 2023

Le célèbre prêcheur Oustaz Oumar Sall a été arrêté et placé en garde à vue par la Division spéciale de cybersécurité de la police.

L'érudit est accusé d’avoir dénigré des pratiques cultuelles de la confrérie des tidianes, dont la Wazifa et l’Hadaratoul Jummah. Suite à la sortie controversée du célèbre prêcheur Oustaz Oumar Sall, le Collectif international des talibés Cheikh [ …] a déposé une plainte sur la table du procureur pour diffamation et insulte commises par le biais d’un système informatique envers un groupe de personnes se distinguant par la religion et provocation par un moyen de diffusion publique, d’actes d’intolérances entre des personnes de sectes religieuses différentes. Ainsi, le parquet a confié l’enquête au commissaire Aly Kandé, le patron de la Division spéciale de cybersécurité. C’est dans ce cadre que le limier en chef de cette unité d’élite de la police nationale a convoqué ce mercredi le prêcheur. À l’issue de son interrogatoire, Oustaz Oumar Sall a été placé en garde à vue. Oumar Sall avait critiqué certaines pratiques de la confrérie tidiane. « Le Prophète n’a jamais enseigné de scander le nom d’Allah à la fin de la prière », a-t-il notamment affirmé, faisant ainsi allusion à la Wazifa et l’Hadaratoul Jummah propres à la confrérie tidiane. Ces propos du prédicateur ont choqué les talibés Cheikh. Sous le coup de plaintes, Oustaz Oumar Sall a présenté ses excuses aux tidianes. Le prêcheur a fait une nouvelle sortie pour apporter des précisions : « Je n’ai cité personne. J’ai juste dit que le Prophète Mohammad n’a enseigné à personne à scander le nom d’Allah après la prière. »

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

24 - Mai - 2024

Plateforme “Jubbanti” : Vers une gouvernance plus participative et une justice plus accessible pour les Sénégalais

En prélude de la journée du Dialogue national du 28 mai, une plateforme citoyenne dénommée « JUBBANTI », qui signifie redresser, rectifier ou corriger en...

24 - Mai - 2024

Rebondissement : L’affaire Didier Badji et Fulbert Sambou relancée, Bah Diakhaté visé encore

La famille de Didier Badji ne lâche pas l’affaire. Moïse Badji, résidant en Allemagne, au nom de la famille et des proches de l’adjudant gendarme en service à...

24 - Mai - 2024

Criminalisation de l’homosexualité : le député de Yewwi Askan Wi, Abass Fall, prêt à voter la loi

Le débat sur l'homosexualité a pris de l'ampleur suite à la conférence conjointe de Ousmane Sonko et Jean-Luc Mélenchon à l’Université Cheikh...

24 - Mai - 2024

Trafic de cocaïne : troisième retour de parquet pour la bande à Abdoulaye Seck, ouverture d’une information judiciaire

  Libération, qui donne l’information, rapporte que «le parquet a décidé d’ouvrir une information judiciaire comme c’est le cas dans les...

23 - Mai - 2024

Réduction du coût d’Internet : Ousmane Sonko annonce des concertations en cours avec les parties prenantes

En Conseil des ministres ce mercredi, le Premier Ministre est revenu sur les priorités gouvernementales, notamment sur la baisse des prix. À cet égard, Ousmane Sonko a...