Le combat de PAN n’est pas le combat des journalistes… », Moussa Bocar Thiam

21 - Novembre - 2022

Moussa Bocar Thiam Ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Économie Numérique interpellé par les députés sur le cas du journaliste Pape Alé Niang (PAN), a soutenu ce samedi que « Le combat de Pape Alé n’est pas le combat des journalistes ». Selon lui, c’est un combat qui le concerne personnellement, informe PressAfrik.

«L’actualité c’est que tout le monde de la liberté de la presse, il n’y a pas un pays où les libertés sont plus respectées qu’au Sénégal. C’est une vérité. Tous les textes du Sénégal garantissent la liberté de la presse. Il ne faut pas confondre la liberté de la presse et l’anarchie. Chaque corps dans ce pays est réglementé. Un avocat dans ce pays ne peut pas faire ce que bon lui semble. Parce qu’il y a un ordre des avocats qui le surveille. Le médecin ne peut pas faire ce qu’il veut, parce qu’il y a un ordre des médecins qui est là et qui le surveille, les notaires, les huissiers, pareils. De la même manière que les journalistes sont soumis au droit comme tous les citoyens. Les journalistes ont ce qu’on appelle le Tribunal des Pairs, le Conseil pour l’Observation des Règles d’Éthique et de Déontologie dans les médias au Sénégal (CORED) qui les surveille, les contrôle », a indiqué Moussa Bocar Thiam.

Mieux ajoute le ministre : « Ce n’est pas que vous êtes journalistes d’investigation entre parenthèse, qui fait des Investigations qui ne font pas avancer le pays mais orientées pour décourager les sénégalais, contre le régime en place, détourner et dresser le peuple contre le régime en place. C’est une grosse erreur et une faute professionnelle grave. J’ai remarqué tout ce temps que les journalistes sont hiusobklises. C’est normal. C’est un effet de corporatisme. Je comprends leur solidarité de corps. Je leur suis solidaire tout de même. Mais qu’ils n’ignorent jamais que le combat d’une seule personne qui a commis une faute et responsable seul devant la loi, tous les sénégalais doivent le juger. On n’a même pas besoin de tribunal des pairs. Tout le monde a vu et compris ce que PAN fait depuis longtemps. Il a décidé d’écorne l’image du pays et de ses institutions notamment, la gendarmerie, les Forces de défenses er de sécurités (Fds) ».

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

01 - Décembre - 2022

LA GESTION DE SOHAM WARDINI À LA MAIRIE DE DAKAR ÉPINGLÉE PAR L'ARMP: UN MARCHÉ NÉBULEUX DE 2,3 MILLIARDS CONSTATÉ

Le rapport de l'ARMP a épinglé la mairie de Dakar, sous Sohame Wardini. Selon Libération, qui a parcouru le document, des anomalies ont été constatées...

30 - Novembre - 2022

MORT DE FULBERT SAMBOU: LES VÉRITÉS DE AMINATA ASSOME DIATTA AU RÉGIME DE MACKY SALL

À Lomé où elle se trouvait il y a quelques jours, l’ancienne ministre du commerce et des PME, Aminata Assome Diatta a appris avec beaucoup d’inquiétude la...

30 - Novembre - 2022

Cancer : comment la radiothérapie flash va révolutionner les traitements

C'est une révolution pour les 4 millions de malades du cancer en France. Le premier prototype de radiothérapie flash est lancé, fruit d'un partenariat entre le CHU de...

30 - Novembre - 2022

Du nouveau dans l’enquête sur la mort de Alexis Diatta tué à Bignona le 17 juin

Un pas important a été franchi dans l’enquête sur la mort de Alexis Diatta, décédé à Bignona lors des manifestations organisées par...

29 - Novembre - 2022

Sergent Fulbert Sambou sera enterré ce mardi à Dakar

Après la découverte de corps sans vie, Sergent Fulbert Sambou sera inhumé demain mardi à Dakar au cimetière Saint-Lazare. Sa famille qui écarte la...