Santé : Macky Sall invite les écoles de formations à vulgariser la charte du patient

24 - Janvier - 2023

Macky Sall a, lors de la rentrée solennelle des cours et tribunaux sous le thème : « Protection des usagers dans le système de santé publique », déploré le faible niveau de la vulgarisation de la charte du patient. Selon lui, c’est un mécanisme de protection qui permet aux patients de pouvoir saisir la justice en cas de nécessité. Par conséquent, il a invité les écoles de formations de praticiens de santé à accorder plus de place au droit de la santé.

«S’agissant de la mise en cause de la responsabilité découlant des actes médicaux, elle reste encore limitée par le faible niveau de vulgarisation de la charte du patient. Les pesanteurs socio-culturels, ce qui expliquerait la rareté des saisines des juridictions et subséquemment le déficit relatif de jurisprudence en la matière », a déclaré le chef de l’Etat.

« En tout état de cause, a relevé le président de la République, il importe de relever que le système judiciaire par les voies de réparations qu’il offre, fait partie du mécanisme de protection des usagers du système de santé ».

Il a invité ainsi les écoles de formation en santé publique à accorder plus d’importance au droit de la santé et à l’information du patient. « Il est d’ailleurs hautement souhaitable que les écoles de formation, de genre de justice et de praticiens de santé accordent plus de place au droit de la santé y compris l’information du patient », a-t-il lancé.

L’importance pour Macky Sall, c’est de « réduire au minimum les cas de défaillances individuels et de fonctionnement défectueux du service public de la santé ». Cela permettrait si l’on en croit au premier magistrat de la république d’ « éviter des drames comme ceux survenus à Linguère (six bébés morts calcinés, nldr), à Louga ( affaire Astou Sokhna, une femme enceinte de neuf mois, décédée dans l’indifférence totale, ndlr), à Tivaouane ( 11 bébés morts calcinés au service de néonatalogie, ndlr) et Kédougou (décès d’une femme du nom de Mamy Doura Diallo et de son bébé dans des conditions inhumaines, ndlr) dont les dossiers sont en instance devant la justice ». (Avec Pressafrik).

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

12 - Avril - 2024

Pension, loyer, véhicules, sécurité, personnels mis à leur disposition… : les retraites dorées des ex-chefs d’Etat

La réduction du train de vie de l’Etat n’est pas partie, par certains de ses côtés, à être une œuvre aisée pour le nouveau régime...

12 - Avril - 2024

Application de la loi d’amnistie : Me Ciré Clédor Ly rappelle son devoir au nouveau Garde des Sceaux

La situation des personnes détenues qui devraient être libérées sur la base de la loi d’amnistie est confuse et tous ceux qui ont été victimes...

11 - Avril - 2024

Agression au couteau à Bordeaux : deux morts, un blessé grave

Ce mercredi 10 avril, un homme armé d'un couteau a tué un trentenaire, et grièvement blessé une autre personne. Il a ensuite pris la fuite avant d'être abattu par...

11 - Avril - 2024

Etude: Une consommation importante de pastèque peut être dangereuse pour certaines personnes

Abuser de la pastèque peut être dangereux pour les personnes souffrant d’une maladie rénale chronique. Une étude de cas cliniques, publiée dans la revue...

09 - Avril - 2024

Affaire de la saisie de 3 tonnes de drogue : Le cerveau et propriétaire du navire arrêté

La Division opérationnelle de l’Office central de répression de l’enrichissement illicite (OCRTIS) frappe fort. L’affaire de la saisie de 3 tonnes de drogue...