Affaire Fulbert Samb et de Didier Badji : Les deux familles et Amnesty International exigent l’audition de Ismael Madior Fall et la tenue d’un procès

10 - Juillet - 2024

Les familles de Fulbert Samb et de Didier ont tenu un point de presse hier, mardi au siège de Amnesty international. Les proches des deux militaires sont très remontés à propos de la dernière déclaration de l’ancien ministre et garde des Sceaux Ismail Madior Fall sur la question. Ils veulent qu’un procès soit tenu au plus vite possible pour éclairer leur lanterne, rapporte PressAfrik.

Ces derniers déplorent le mutisme des autorités étatiques et militaires face à leur souffrance permanente.
« Depuis la disparition de nos frères nous sommes restés sans aucune information venant de l’Etat. Ni la Dirpa, ni le Haut commandant de la gendarmerie ni la présidence. Nous avons eu droit à un communiqué laconique du procureur de la République qui a ouvert une instruction qu’aucun sénégalais ne sait ce qui est à l’intérieur de cette instruction » a déclaré Alain Diedhiou, secrétaire aux relations avec les organisations de droit de l’homme et des associations de masses du comité de gestion de crise des ressortissants des îles de la Casamance.
A en croire M. Diedhiou, la famille est dans un désarroi total depuis le départ de leurs deux fils « vous savez tous que Madame Didier Badji est partie. Parce qu’elle n’a pas pu encaisser cette souffrance. Aujourd’hui ces enfants se retrouvent sans père et mère».

La section sénégalaise d’Amnesty International entend accompagner les deux familles jusqu’à l’éclatement de la vérité. « la société sénégalaise n’a jamais accepté que ces membres puissent disparaître dans des conditions aussi douloureuses sans que rien n’ait fait pour connaître la vérité. Tout le monde s’est rendu compte de la souffrance que ces personnes vivent. C’est pourquoi notre organisation est à côté de ces familles pour accompagner jusqu’au procès pour savoir les conditions dans lesquelles Didier Badji a disparu et Fulbert Sambou a trouvé la mort » annonce Me Amadou Diallo, membre d’Amnesty International et avocat de la famille.

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

16 - Juillet - 2024

Contrôle et vérification des titres et occupations sur le DPM : le pré-rapport remis au premier ministre

La commission ad hoc chargée du contrôle et de la vérification des titres et occupations sur les anciennes et nouvelles dépendances du Domaine Public Maritime (DPM) dans...

16 - Juillet - 2024

Nombre de ressortissants, emplois… Les chiffres importants de la relation entre la France et le Sénégal

Interrogé lors de son face-à-face avec la presse, Bassirou Diomaye Faye s’est montré prudent sur la question concernant les troupes françaises. Certainement parce...

12 - Juillet - 2024

Réforme de la justice, suspension des travaux sur la corniche et fiscalité des entreprises de presse : ces marques-phares des 100 jours de Diomaye

Le président de la République, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, a fait cent (100) jours à la tête du Sénégal. Sa gouvernance est marquée par les...

11 - Juillet - 2024

Recommandations des assises de la justice : le président Diomaye demande un calendrier de mise en œuvre des réformes

Le président de la République, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, a demandé au Premier ministre, au ministre de la Justice et aux ministres concernés, de lui proposer un...

11 - Juillet - 2024

Gestion des inondations : Le chef de l’Etat demande ‘’un déploiement efficace’’ des dispositifs de prévention

Lors du Conseil des ministres de ce mercredi, le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a demandé au Premier ministre et au ministre de l’Hydraulique et de...