LA LUTTE CONTINUE : REMOBILISATION DE LA RESISTANCE DES SENEGALAIS FACE AU TYRAN MACKY SALL

19 - Septembre - 2023

« C’est toujours sur une démission collective que les tyrans fondent leur puissance » Maurice Druon
L’histoire d’un peuple, d’une Nation, d’un Etat-Nation est rarement linéaire. Chaque pays, chaque Nation, chaque peuple connaît des fortunes diverses au cours de son évolution.
Cependant, Trois Constantes relient toutes les Nations du Monde entier quelque soient les croyances, les pratiques et les religions des peuples : L’aspiration Profonde à l’équité, à la liberté et à la justice
Ces valeurs, sont Universelles et nul être, si intelligent soit-il, si riche soit-il ne peut se passer de ces valeurs, question d’épanouissement personnel.
Il arrive dans la marche d’un peuple, que des erreurs de choix ou des coups de force modifient le cours de l’histoire et le peuple se retrouve confronté à des équations à plusieurs inconnues et difficilement solubles, voire impossibles à résoudre.
LE SENEGAL, NOTRE NATION, EST CONFRONTE A UN TYRAN ET A UNE TYRANIE DE CLAN
Pour peu que l’on soit épris de justice, nul besoin de dire que dans notre Pays, il y a une justice à plusieurs variables.
Rien n’est pire pour un peuple qu’une justice profondément injuste, et qui plus est, reste à la botte d’un Président tyran Macky SALL et d’un gouvernement oppresseur.
Le peuple Sénégalais au nom de qui et pour qui ces tyrans agissent se doit de trouver diverses alternatives pour recouvrer sa liberté, ces droits et sa dignité.
QUEL RÔLE DES INTELLECTUEL-L-E-S SENEGALAIS-E-S FACE AU TYRAN MACKY SALL ?
Notre pays, Le Sénégal est confronté à un problème majeur : Un Tyran au Pouvoir ; Macky SALL.
La question fondamentale que nous devons nous poser est la suivante : comment en est-on arrivé là, et que pouvons-nous faire pour lutter contre cette démission collective qui permet aux tyrans de prospérer ?
La démission collective du peuple face au tyran Macky SALL n’est plus un secret pour Personne. Il n’y avait que Ousmane SONKO pour croire que ce peuple allait franchir le Rubicon non pas pour défaire le régime de Macky Sall, mais pour l’obliger à respecter les droits élémentaires des hommes et femmes. Hélas, le Peuple, ou du moins une partie significative de celui-ci, choisit de rester passif, indifférent ou silencieux face aux abus de pouvoir d'un dirigeant tyrannique ; Macky SALL.
Cette démission aujourd’hui a pris de nombreuses formes, de l'apathie politique à la peur de représailles en passant par l'acceptation tacite des politiques répressives.
Quelles que soient ses manifestations, elle permet au tyran de consolider son pouvoir et d'agir en toute impunité. La peur joue un rôle crucial. Les tyrans savent comment utiliser la peur pour maintenir leur emprise sur la population. Macky SALL recourt à la violence, à la répression et à la censure pour intimider les opposants et décourager toute résistance. En conséquence, de nombreuses personnes se taisent par crainte de représailles, ce qui renforce son pouvoir de tyran….
Cependant, il est impératif de rappeler que la fuite collective devant notre responsabilité n'est pas une fatalité. C'est en agissant collectivement que nous pouvons mettre fin à l'emprise du tyran Macky SALL et défendre les principes fondamentaux de la liberté et de la dignité humaine.
Chers compatriotes, La lutte pour notre liberté continue.
La relâchement Collectif du peuple Sénégalais est moins grave que la démission collective de l'intelligentsia face au tyran.
Les intellectuel-le-s, avec leur savoir, leur capacité de réflexion critique et leur influence, jouent un rôle essentiel dans la formation de l'opinion publique et dans la défense des valeurs fondamentales. L'intelligentsia, ce groupe de personnes qui détient le savoir, la pensée critique et la capacité d'influencer la société, porte une responsabilité particulière envers la défense de la justice, de la vérité et de la liberté. Cependant, cet ensemble de personnes, censé être le gardien de la conscience collective, fait défaut à ses responsabilités en demeurant silencieux ou en se compromettant devant un tyran.
A ce titre, force est de reconnaître aux Pr Felwine SARR, Kader BOYE entre autres d’avoir accompli leur rôle d’intellectuels (Certains ont même fait l’objet d’attaque personnelle par des incultes, adepte de l’insulte facile…). Et pourtant, l'intelligentsia joue un rôle fondamental dans la défense des valeurs démocratiques et de la justice. Elle doit être la voix qui se lève contre les abus de pouvoir, la conscience qui refuse de se taire lorsque des injustices sont commises. L'intelligentsia a la responsabilité morale de mettre en lumière la vérité, même lorsque cela est inconfortable, et de défendre les droits de l'homme et la dignité humaine.
La démission de l'intelligentsia face à ce tyran de Macky SALL est d'autant plus honteuse qu'elle va à l'encontre de son rôle traditionnel en tant que défenseur des valeurs et des principes fondamentaux. L'intelligentsia est censée être une force critique, un phare éclairant les ténèbres de l'ignorance et de l'oppression. Cependant, dans l’histoire politique du Sénégal, certains membres de l'intelligentsia ont choisi la voie de la complaisance ou de la soumission devant un tyran, par crainte de représailles, par opportunisme ou par lâcheté et c’est cela la situation que nous vivons au Sénégal.
Cela soulève une question importante : pourquoi l'intelligentsia en général et les intellectuel-l-e-s en particulier, qui devraient être le fer de lance de la résistance intellectuelle cèdent au silence ou à la collaboration ?
La peur pour leur propre sécurité et celle de leur famille, la pression sociale et politique, ainsi que le désir de conserver des privilèges ou des positions de pouvoir ? Cependant, quelles que soient les raisons, cela ne justifie en rien leur démission face au tyran Macky SALL.
Cette honteuse démission de l'intelligentsia face au tyran Macky SALL ne peut être excusée ni oubliée. Au contraire, elle doit être dénoncée et combattue par tous les moyens possibles. Nous devons encourager les membres de l'intelligentsia à prendre position, à dénoncer les abus, à soutenir la vérité et la justice. Car, en fin de compte, la véritable grandeur de l'intelligentsia et d’un intellectuel-l-e réside dans son engagement envers la vérité et la justice, et dans sa détermination à défendre ces valeurs, quelles que soient les circonstances.
En définitive, cette démission collective de l'intelligentsia face au tyran est une trahison des principes fondamentaux de la pensée critique et de la responsabilité intellectuelle.
Cette démission est honteuse car elle nie la responsabilité morale et éthique qui découle de la position privilégiée de l'intellectuel-le dans la société.
Nous ne pouvons pas rester indifférents à cette démission collective. Au contraire, nous devons exiger que les intellectuel-le-s fassent preuve de courage moral et se lèvent pour défendre les principes démocratiques, même dans les moments les plus sombres. Leur silence est complice, leur soumission est inacceptable, et leur collaboration est condamnable et impardonnable.
Nous devons rappeler à l'intelligentsia sa mission de gardienne de la vérité et de la justice, et l'encourager à jouer un rôle actif dans la défense des droits de l'homme et de la dignité humaine. C'est seulement en agissant ainsi que nous pourrons espérer construire des sociétés plus justes, éclairées et libres pour les générations futures.
Parce que dans notre pays le Sénégal, personne, nous disons, personne n’ignore les injustices que Macky impose à Ousmane SONKO. Sans aucune raison valable, ni même une once future de raison recevable, Le Tyran Macky SALL va Exclure SONKO et tous ceux qui sont susceptibles d’avoir la confiance du peuple pour nous imposer qui il veut, sans que personne ne bronche, comme si le Sénégal est sa propriété privée.
Devons-nous accepter des élections non démocratiques, taillées sur mesure par un seul homme ?
La réponse est évidemment NON ! La Resistance continue et aux intellectuel-l-e-s de jouer leur Partition.
Après, certains intellectuel-l-e-s vont nous expliquer sur les plateaux des médias comment accepter l’inacceptable et chacun de nous va ravaler sa colère en étant certain que nous léguerons à nos enfants un pays où l’équité, la justice et la démocratie resteront un rêve.
Pour ce qui est de l’armée, le Sénégal détient une armée républicaine, censée être le protecteur de la nation et des principes démocratiques, et représente l'ultime rempart contre les abus de pouvoir et la tyrannie.
Mais on peut légitimement se poser la question du comportement d'une armée républicaine face à un tyran, car cela signifie que l'institution qui détient le monopole de la force légitime dans un État choisit de ne pas agir en faveur de la démocratie et de la justice.
Les raisons de ce comportement sont peut-être multiples. Mais quelles que soient ces raisons, il est impératif de rappeler que l'armée républicaine et les forces de défense et de sécurité ont pour mission première la protection de la Constitution et des droits du peuple, et non la défense d'un régime tyrannique de Macky SALL.
Les militaires et les Forces de défense et de sécurité ont la responsabilité morale de se tenir du côté de la justice et de la liberté, de refuser de servir aveuglément un tyran et de faire preuve de courage en défendant les principes démocratiques. C'est seulement en agissant ainsi qu'ils pourront contribuer à préserver l'intégrité de leur institution et à protéger les droits du peuple qu'ils sont censés servir.

DIASPORA COMMUNE DE SUELLE

1- Cherif Djiba (Luxembourg)
2- Aziz Diédhiou (France)
3- Arona Badji (Maroc)
4- Doudou Djiba (France)
5- Khady Badji (France)
6- Adama Diedhiou (France)
7- Kémo Louké Djiba (France
8- Abdou Diedhiou (France)
9- Antoinette Goudiaby (France)
10- Bourama Kanfori Bodian (France)
11- Papis Nfally Coly (France
12- Hawa Diémé (France)
13- Boubacar Goudiaby (Gabon)
14- Insa Djiba (France)
15- Doudou Coly (France)
16- Vieux Badji (France)
17- Oufansou Bodian (Maroc)
18- Insa Diedhiou (France)
19- Salimata Diagha Bodian (France)
20- Idrissa Djiba (Espagne)

21-Sophie Diedhiou (France)

22-Malick Coly (France)

 

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

15 - Juin - 2024

Des manifestations contre l'extrême droite partout en France

Près de 250 000 personnes ont manifesté contre l'extrême droite en France, à l'appel notamment de cinq syndicats, d'associations et des partis de gauche membres du...

15 - Juin - 2024

Elections législatives : Nicolas Sarkozy critique la décision d'Eric Ciotti de s'allier au Rassemblement national

"Un déni de démocratie" pur et simple. L'ex-président de la République Nicolas Sarkozy critique durement la décision d'Eric Ciotti, président...

15 - Juin - 2024

Législatives : François Hollande justifie sa candidature en Corrèze au nom du PS par une "situation exceptionnelle" et la montée de l'extrême droite

"Si j'ai pris cette décision, c'est parce que j'ai estimé que la situation était grave." "A situation exceptionnelle, décision exceptionnelle", a déclaré...

15 - Juin - 2024

Prime Macron augmentée, délinquance des mineurs, environnement... Gabriel Attal dévoile le programme de la majorité pour les législatives

Triplement de la «prime Macron», rénovation de 300.000 logements et ouverture de 400 usines d'ici 2027... Le premier ministre Gabriel Attal dévoile dans la presse...

14 - Juin - 2024

Les Premiers pas de Diomaye Faye pour la recherche de la paix en Casamance

Les nouveaux dirigeants du Sénégal sont jusque-là peu bavards par rapport au brûlant ssujet lié au règlement du conflit casamançais qui demeure,...