OPINION ;

11 - Novembre - 2021

Fortune diverse dans le commandement territorial, au seuil du processus électoral, avec le dépôt des listes de candidatures. À côté des pédagogues et neutres arbitres de la compétition dont on magnifie la posture, l’assistance et la diplomatie dont ils ont fait preuve lors de ces opérations, il y a eu les carriéristes qui ont trouvé, en cette occasion, le moyen de faire des appels du pied à leurs supérieurs pour espérer une promotion future.
Dieu merci, les listes injustement recalées, ont formulé des recours diligents et obligé les cours d’appels à dire le droit. Leur main n’a pas tremblé dans le cinglant désaveux qu’elles ont administré à ces zélés que leur képi empêche de voir plus loin que leur éphémère carrière.
Pour une fois, magnifions la rigueur avec laquelle les magistrats ont remis les choses à l’endroit. Sans eux la compétition électorale aurait été déjà corrompue à ce stade. Une mémorable déculottée que viennent de subir certains préfets et sous-préfets qui se sont tristement signalés par leur attitude partisane et pro-pouvoir.
Leur nom restera gravé dans les annales de l’histoire politique. En 2021, ils croient encore que leur ascension professionnelle peut être bâtie sur les cendres de l’engagement citoyen ou du projet politique dont sont porteurs les acteurs qu’ils entendaient ainsi sacrifier, le temps d’une soirée.
Ils ne désarmeront pas. En tout pas tant qu’ils ne trouveront pas une opposition plus forte que leur obsession de faire belle carrière quelqu’en soit le prix.
L’opposition doit définitivement comprendre que les administrateurs qui agissent ainsi ne sont pas que dans l’abus de pouvoir systématique qu’ils tiennent, pour certains, dans l’excès de déférence dont ils jouissent ou ont pu jouir dans certains coins reculés du pays. Ils sont aussi et surtout des bras armés du pouvoir en place. La volonté du pouvoir d’enterrer la coalition YEWWI ASKAN WI a été clairement exposée par le ministre directeur de cabinet du président de la république et certains préfets et sous préfets veulent jouer les croques-morts. Mais ça ne passera pas.
Ne pas baisser la garde et ne pas leur accorder une once de confiance, dans la suite du processus électoral, est un minimum de précaution dont on ne peut faire l’économie. Surveillez-les, comme jamais ils ne l’ont été de leur vie professionnelle.
Ils seront évidemment tentés de finir leur forfait. Car ils sont habités par la hantise de leur carrière ou tiennent coûte que coûte à entrer dans les bonnes graces de leurs commanditaires.
Que les candidats et mandataires de l’opposition sachent donc que ces « arbitres » partisans n’hésiteront pas, à un moment ou un autre du jeu électoral, de siffler contre eux un pénalty imaginaire.
Toutes les précautions doivent donc être prise dans le déroulement des opérations électorales, l’acheminement des procès verbaux des différents bureaux de votes et le décompte des voix.
Dans ces différentes phases, représentants, mandataires et plénipotentiaires devront noter toute attitude constitutive d’une violation des dispositions du code électoral de leur part et leur opposer la résistance pacifique et légale qui sied.

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

16 - Janvier - 2022

A YEUMBEUL-SUD, HOTT ET GAYE MISENT SUR LE PORTE-À-PORTE POUR SÉDUIRE LES ÉLECTEURS

Amadou Hott, candidat de Benno Bokk Yaakaar (BBY, mouvance présidentielle) à la mairie de Yeumbeul Sud et son principal adversaire de la coalition Yewi Askan Wi, Bara Guèye,...

16 - Janvier - 2022

MARSASSOUM : LE MAIRE ANNONCE LA MISE EN CIRCULATION DU PONT POUR LUNDI

Marsassoum et environs vont définitivement sortir de l’enclavement, lundi 17 janvier. En effet, c’est ce jour-là que le pont qui y a été construit par le...

16 - Janvier - 2022

MERMOZ SACRE-CŒUR : PAPE DIOP PROPHETE CHEZ BARTH

On pensait que Mermoz-Sacré-Cœur était un pré-carré de Barthélémy Dias en tant que maire sortant de la commune, mais cette conviction a...

16 - Janvier - 2022

MOUSSA DIAKHATE : « PAPE DIOP EST LE MAIRE DES FEMMES »

« Ce que femme veut, Dieu le veut. » Si cet adage se confirme à l’occasion de ces élections locales alors le candidat Pape Diop pourrait être le prochain...

16 - Janvier - 2022

COMMUNE DE BEMET : NOUHA DANSO POURSUIT LA MOBILISATION

A Bêmet, commune de la région de Sédhiou, Nouha Danso multiplie les rencontres avec les populations en attendant le 23 janvier, jour de vérité. Hier encore,...