PRESIDENTIELLE 2024 : OUSMANE SONKO ANNONCE SA CANDIDATURE

18 - Août - 2022

Après sa brillante et convaincante campagne lors des élections législatives, Ousmane Sonko a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2024, jeudi 18 août, lors d’un point de presse. « S’il plaît à Dieu, je suis partant pour une candidature à cette élection prévue en 2024 », a-t-il dit précisant toutefois que le dernier mot revient à Pastef. « C’est le parti qui décide. Si un membre du parti veut également se présenter, il est libre de le faire. A ce moment, on organisera une primaire ».
Pour Ousmane Sonko, cette présidentielle sera un « rendez-vous historique », c’est la raison pour laquelle il a invité les Sénégalais à ne pas rater l’opportunité d’en faire un nouveau départ.
« Si on rate encore le coche, les 50 prochaines années seront très difficiles. C’est pour cette raison que nous appelons les militants, sympathisants et l’ensemble des Sénégalais à s’engager pour un changement radical. Il faut préparer la jeunesse à aller s’inscrire sur les listes. Allez créer des cellules jusque dans le Sénégal des profondeurs », a-t-il lancé. C’est justement dans cette dynamique de massification qu’il a promis de faire une tournée nationale en novembre dans les quatre coins du pays, le monde rural notamment, qui reste encore acquis au pouvoir, selon lui.
S’il estime que sa candidature n’est pas surprise, Ousmane Sonko a toutefois accusé la France et Macky Sall de tout mettre en œuvre pour lui barrer la route de la présidentielle de 2024.
"En 2024, je serai candidat à la présidentielle et j'espère sortir vainqueur de cette élection. Mais l'Etat français et le pouvoir de Macky Sall sont en train de manœuvrer pour que je ne sois pas candidat. Ils disent que tout le monde peut devenir Président sauf Sonko. C'est pour cela qu'ils essaient de m'empêcher de me présenter en 2024. Que chacun prenne les devants dans les prochains mois. Hier, j'ai eu cette information et aujourd'hui j'en ai discuté avec les avocats. Leur seul souhait est de me condamner avec sursis pour que je ne sois pas candidat en 2024. On n'acceptera pas que ce régime nous bloque. Pastef fait actuellement cap sur 2024 et on espère qu'on sera vainqueur. Mais, nous sommes membres de la coalition Yewwi Askan Wi. En 2024, on soutiendra celui qui sera au deuxième tour", a-t-il promis.
Lansana SYLLA

 

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

01 - Octobre - 2022

TROIS ANCIENS DÉPUTÉS MAINTIENNENT MIMI À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Le débat est clos! Moustapha Diakhaté, ancien président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar, comme les anciens députés Cheikh Oumar Sy et...

01 - Octobre - 2022

Situation de la Poste : Thierno Alassane Sall se désole de la quasi-faillite de la société

Pour avoir été un ancien directeur de l’Artp, Thierno Alassane Sall est très sensible à la situation que traverse la Poste. Dans un tweet,...

30 - Septembre - 2022

UN DISCOURS BILAN QUI REVIENT SUR LES ACTIONS PHARES PENDANT LES 3 ANS ET 5 MOIS PASSES A LA TETE DU SE-MAESE (MOISE SARR)

《 Il est des moments, dans la vie d’un individu, qui marquent. On ne pourra jamais les exprimer, on ne fera que les vivre. Être choisi parmi ses pairs pour intégrer un...

30 - Septembre - 2022

Burkina Faso: Tirs entendus dans le quartier de la présidence à Ouagadougou

Des tirs ont été entendus vendredi matin avant l'aube à Ouagadougou dans le quartier abritant la présidence et le QG de la junte militaire au pouvoir depuis janvier...

30 - Septembre - 2022

Amnistie de Khalifa Sall et Karim Wade: Mimi Touré votera contre car c'est deal politique, selon elle

Mimi Touré est contre contre toute idée visant à amnistier Khalifa Sall et Karim Wade, comme le veut le président, Macky Sall qui l'a suggéré lors du...