QUAND LES 07 SIÈGES DE DAKAR POUSSENT BBY ET YAW DANS LA CAMPAGNE AVANT L’HEURE !

13 - Mai - 2022

Avec un quota de 07 sièges sur les quatre-vingt-dix (97) députés à élire au scrutin majoritaire départemental, Dakar constitue un véritable enjeu pour les coalitions Yewwi Askan wi et Benno Bokk Yaakaar engagées dans la course pour le contrôle de la majorité parlementaire lors de la 14ème législature. Le débat en cours sur le risque de rejet de la liste de Yewwi dans le département de Dakar semble justifier l’ampleur des hostilités des responsables des deux coalitions qui sont prêts à tous pour Dakar.

Le débat sur le risque de rejet de la liste de Yaw dans le département de Dakar semble déclencher le début de la campagne électorale pour les Législatives. En effet, depuis quelques jours, les responsables de Yaw et leurs adversaires du pouvoir en place mènent une véritable guerre par procuration. Le mercredi 11 mai dernier, les deux coalitions ont posé le premier acte de cette bataille par presse interposée. Contrairement aux dernières Locales largement remportées par Yewwi avec 173628 voix, soit 56% des suffrages valablement exprimés pour son candidat, Barthélémy Dias, contre 81 015 voix, soit 26% pour le candidat de BBY, Abdoulaye Diouf Sarr, selon la Commission départementale de recensement des votes de Dakar, cette nouvelle bataille pour le contrôle de la capitale dépasse largement l’acte symbolique de diriger l’hôtel de ville de Dakar.

En effet, avec un quota de 07 sièges sur les 97 députés à élire au scrutin majoritaire départemental au niveau national, le département de Dakar constitue un véritable enjeu pour Yewwi et Benno engagées dans la course pour le contrôle de la majorité parlementaire lors de la 14ème législature. La coalition qui parvient à coiffer l’autre au poteau avec un bon écart en termes de voix va non seulement prendre les 7 sièges dévolus à la capitale mais aussi une bonne option en vue de la répartition des cinquante-trois (53) sièges sur la liste nationale.

Après sa razzia dans la capitale, une victoire de Yaw permettra à cette coalition de l’opposition initiée par l’ancien maire révoqué de Dakar, Khalifa Ababacar Sall et compagnie de confirmer sa suprématie devant la coalition présidentielle qui, du reste, n’a jamais perdu des élections législatives dans la capitale depuis son avènement au pouvoir en 2012.

Lors des dernières législatives de 2017, l’ancien ministre de Finances choisi à l’époque par le président de la République pour diriger la liste départementale de Benno avait réussi contre toute attente à battre les lieutenants de Khalifa Sall qui contrôlaient à l’époque quatorze des dix-neuf communes de la capitale. En cas d’invalidation de la liste Yewwi, les 7 sièges vont certainement revenir à Benno.

Sud Quotidien

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

20 - Mai - 2022

En représailles contre les sanctions de la CEDEAO, des militaires sénégalais interdit d'entrée au Mali

L'information émane de nos confrères du journal Le Quotidien. Selon le canard, le contingent sénégalais a été interdit d'entrée au Mali par la...

20 - Mai - 2022

LE FORUM CIVIL CHARGE L’OFNAC

Le Forum Civil a rencontré des journalistes, ce jeudi dans le cadre d’un atelier d’échange sur la Stratégie nationale de lutte contre la corruption au...

20 - Mai - 2022

Affaire Sonko-Adji Sarr : la deuxième masseuse entendue

Les auditions se poursuivent dans le cadre de l’instruction de l’affaire Sweet Beauty. Le Doyen des juges, Oumar Maham Diallo, a entendu mercredi dernier la deuxième masseuse...

20 - Mai - 2022

Des perturbations dans la distribution de l'eau à partir de samedi (communiqué )

La SONES et la SEN'EAU informent les usagers que des perturbations dans la distribution de l'eau seront notées du samedi 21 mai à 07h au dimanche 22 mai dans la nuit. Pour justifier...

20 - Mai - 2022

Après la nomination de Pap Ndiaye comme ministre de l'Education : Les réactions xénophobes de Zemmour et Marine Le Pen

Après la nomination de Pap Ndiaye comme ministre de l'Education par Macron, Eric Zemmour et Marine Le Pen ont vite réagi sur Twitter, accusant le Français d'origine...