SENEGAL : IL EST TEMPS D’ARRETER LE MONSTRE (PAR SEYBANI SOUGOU)

11 - Novembre - 2021

L’impressionnant quadrillage policier de la quasi-totalité de l’espace public, le déploiement exceptionnel et démesuré de l’appareil sécuritaire dans les artères de la capitale (Dakar) ce mercredi 10 novembre 2021 fait étrangement penser à un pays en conflit armé. Ne nous y trompons pas : l’avalanche de moyens sécuritaires est la preuve que le régime de Macky SALL est en sursis : les signes d’une fin de régime sont visibles (chaos économique et situation sociale explosive).

Il faut condamner fermement et énergiquement la répression aveugle des forces de l’ordre et l’usage disproportionné de grenades contre des citoyens pacifiques. L’interpellation de 3 leaders de l’opposition, Barthélemy DIAS, Ousmane SONKO et Malick GAKOU est le signe d’une barbarie et d’une violence d’Etat abjecte. Leur libération forcée est dictée par la crainte d’un embrasement généralisée du pays, et non par une quelconque volonté d’apaisement.

Généralement, les dictateurs, sont aux avant-postes, pour diriger les opérations. Alpha CONDE, Idriss DEBY, et Blaise COMPAORE sont de piètres dictateurs, mais ils ont eu un mérite : celui d’être présents dans leurs pays lorsque des évènements graves s’y déroulent ; y compris au péril de leurs vies.

Fidèle à son habitude, Macky Sall, qui connaissait depuis belles lurettes la date de la convocation de Barthélémy DIAS au tribunal, a fait, une nouvelle fois, preuve d’une lâcheté innommable, en planifiant, les conditions de sa « fuite » hors du Sénégal, pendant une période de haute tension susceptible de faire vaciller son régime.

Car, depuis l’Hexagone, Macky Sall, le président peureux reste collé aux basques de son téléphone, multiplie les appels au ministre de l’intérieur Antoine DIOM, et reçoit des dizaines de fiches, à intervalles réguliers sur le déroulement des évènements ; celui qui est le 1er responsable du chaos se terre en France, et participe paradoxalement à un forum sur la paix alors qu’au même moment, son pays brûle, et est au bord de la rupture.

Face à un régime déviant, sans foi, ni loi, qui use de la violence d’état, instaure la terreur, et souhaite assujettir les sénégalais, privés de tous leurs droits les plus élémentaires (le droit de manifester, ou de protester), il faut une jonction de l’ensemble des forces démocratiques.

Tous les travailleurs et chômeurs, tous les enseignants, tous les étudiants et élèves, toutes les organisations de la société civile, tous les démocrates et tous les citoyens qui aspirent à vivre dans un Sénégal épris de droit, de justice et de démocratie, doivent dans un élan, un sursaut salutaire, se dresser comme un seul homme comme ce régime liberticide et monstrueux.

Le régime de Macky n’a plus aucune légitimité et ne doit pour l’instant sa survie que grâce au soutien des forces publiques (police, gendarmerie, etc…….). Cette « chance ne le poursuivra pas indéfiniment » : pour une raison simple ; toute chose a une fin, et généralement la chute intervient au moment où on s’y attend le moins.

Que Macky Sall ne se fasse aucune illusion : la somme des colères finira par le perdre.
Seybani SOUGOU – E-mail : sougouparis@yahoo.fr

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

16 - Janvier - 2022

A YEUMBEUL-SUD, HOTT ET GAYE MISENT SUR LE PORTE-À-PORTE POUR SÉDUIRE LES ÉLECTEURS

Amadou Hott, candidat de Benno Bokk Yaakaar (BBY, mouvance présidentielle) à la mairie de Yeumbeul Sud et son principal adversaire de la coalition Yewi Askan Wi, Bara Guèye,...

16 - Janvier - 2022

MARSASSOUM : LE MAIRE ANNONCE LA MISE EN CIRCULATION DU PONT POUR LUNDI

Marsassoum et environs vont définitivement sortir de l’enclavement, lundi 17 janvier. En effet, c’est ce jour-là que le pont qui y a été construit par le...

16 - Janvier - 2022

MERMOZ SACRE-CŒUR : PAPE DIOP PROPHETE CHEZ BARTH

On pensait que Mermoz-Sacré-Cœur était un pré-carré de Barthélémy Dias en tant que maire sortant de la commune, mais cette conviction a...

16 - Janvier - 2022

MOUSSA DIAKHATE : « PAPE DIOP EST LE MAIRE DES FEMMES »

« Ce que femme veut, Dieu le veut. » Si cet adage se confirme à l’occasion de ces élections locales alors le candidat Pape Diop pourrait être le prochain...

16 - Janvier - 2022

COMMUNE DE BEMET : NOUHA DANSO POURSUIT LA MOBILISATION

A Bêmet, commune de la région de Sédhiou, Nouha Danso multiplie les rencontres avec les populations en attendant le 23 janvier, jour de vérité. Hier encore,...