Justice instrumentalisée : Plus de cent intellectuels dénoncent Macky Sall

22 - Mars - 2023

Plus d’une centaine de professeurs d’universités, de journalistes, d’écrivains et d’anciens ministres ont signé collectivement un texte collectif dans lequel ils dénoncent l’instrumentalisation de la justice par Macky Sall. Nous publions In extenso l’intégralité de ce texte.

«TEXTE COLLECTIF:MACKY INTERPELLÉ

REVENIR À LA RAISON

Nous assistons au Sénégal à une continuelle escalade répressive qui préfigure de lendemains incertains. Il est de la responsabilité des intellectuels et de tous les citoyennes et citoyens de bonne volonté, vigies naturelles des libertés en péril, de prendre la défense des valeurs fondamentales dans un État de droit que sont : la liberté d’expression et de circulation, la liberté de manifester pacifiquement et de se rassembler, la liberté de proclamer son adhésion ou son opposition à des actes de gouvernance politique et sociale.

Sous ce rapport, nous constatons une violation flagrante, répétée et disproportionnée des droits des citoyens mais aussi la perpétuation d’un effort constant d’instrumentalisation politique du système judiciaire par l’administration du président Macky Sall.

Il est arrivé à tous les présidents de la République du Sénégal d’utiliser indûment la Justice à des fins politiques mais aucun d’eux ne l’a fait avec autant de véhémence et de brutalité que l’actuel chef de l’État.

Par-delà nos divergences et nos différences idéologiques, politiques ou culturelles, nous signataires de tous les pays, condamnons, fermement, les restrictions apportées à la liberté de mouvement des citoyens et à la continuelle instrumentalisation de la Justice au Sénégal.

Une menace réelle pèse sur la stabilité et la paix sociale du pays. Il est temps de revenir à la raison.

Il est inacceptable :

-que les droits fondamentaux des citoyens soient bafoués sans suite,

-que la démocratie et l’exercice des libertés d’expression et de circulation soient confisqués,

-que les droits constitutionnels dans l’espace politique ne soient pas respectés -que la Justice soit instrumentalisée à souhait à des fins politiciennes.

Nous signataires, de cette présente déclaration, appelons le chef de l’État sénégalais à prendre des mesures immédiates pour ramener le calme, assurer la paix sociale et s’éloigner de toutes les remises en cause de l’indépendance du pouvoir judiciaire". 

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

29 - Février - 2024

Conclusions du Dialogue et Date du Scrutin : Ce que Macky compte saisir le Conseil Constitutionnel

Le président Macky Sall va saisir le Conseil constitutionnel, après avoir reçu les conclusions du dialogue le 4 mars prochain. Il soumettra aux «sages» la question...

29 - Février - 2024

Date de la présidentielle de 2024 : les conclusions du dialogue remises au président Macky Sall le 4 mars

Les recommandations issues du dialogue national seront remises au président de la République, Macky Sall, le 4 mars prochain. Le chef de l’Etat saisira, par la suite, le...

29 - Février - 2024

F24, FC25, Aar Sunu Election et universitaires : « Fippu » pour une Présidentielle avant le 2 avril

Le front de résistance « Fippu » (résistance), composé du F24, du FC25, de « Aar Sunu Election » et d’un groupe d’universitaires,...

29 - Février - 2024

Fin de mandat : Macky Sall confirme son départ le 2 avril par un tweet

Dans un tweet, ce jeudi, le Président sénégalais, Macky Sall, a réaffirmé sa volonté de quitter ses fonctions le 2 avril 2024. Cette date correspond...

29 - Février - 2024

Macky Sall au Conseil constitutionnel à propos de la présidentielle: ''la fixation de la date du scrutin est une prérogative exclusive à moi''

Le Président Macky Sall estime qu’il est le seul détenteur de la prérogative de choisir la date de la présidentielle. De ce point de vue, laisse-t-il entendre,...