Justice instrumentalisée : Plus de cent intellectuels dénoncent Macky Sall

22 - Mars - 2023

Plus d’une centaine de professeurs d’universités, de journalistes, d’écrivains et d’anciens ministres ont signé collectivement un texte collectif dans lequel ils dénoncent l’instrumentalisation de la justice par Macky Sall. Nous publions In extenso l’intégralité de ce texte.

«TEXTE COLLECTIF:MACKY INTERPELLÉ

REVENIR À LA RAISON

Nous assistons au Sénégal à une continuelle escalade répressive qui préfigure de lendemains incertains. Il est de la responsabilité des intellectuels et de tous les citoyennes et citoyens de bonne volonté, vigies naturelles des libertés en péril, de prendre la défense des valeurs fondamentales dans un État de droit que sont : la liberté d’expression et de circulation, la liberté de manifester pacifiquement et de se rassembler, la liberté de proclamer son adhésion ou son opposition à des actes de gouvernance politique et sociale.

Sous ce rapport, nous constatons une violation flagrante, répétée et disproportionnée des droits des citoyens mais aussi la perpétuation d’un effort constant d’instrumentalisation politique du système judiciaire par l’administration du président Macky Sall.

Il est arrivé à tous les présidents de la République du Sénégal d’utiliser indûment la Justice à des fins politiques mais aucun d’eux ne l’a fait avec autant de véhémence et de brutalité que l’actuel chef de l’État.

Par-delà nos divergences et nos différences idéologiques, politiques ou culturelles, nous signataires de tous les pays, condamnons, fermement, les restrictions apportées à la liberté de mouvement des citoyens et à la continuelle instrumentalisation de la Justice au Sénégal.

Une menace réelle pèse sur la stabilité et la paix sociale du pays. Il est temps de revenir à la raison.

Il est inacceptable :

-que les droits fondamentaux des citoyens soient bafoués sans suite,

-que la démocratie et l’exercice des libertés d’expression et de circulation soient confisqués,

-que les droits constitutionnels dans l’espace politique ne soient pas respectés -que la Justice soit instrumentalisée à souhait à des fins politiciennes.

Nous signataires, de cette présente déclaration, appelons le chef de l’État sénégalais à prendre des mesures immédiates pour ramener le calme, assurer la paix sociale et s’éloigner de toutes les remises en cause de l’indépendance du pouvoir judiciaire". 

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

10 - Avril - 2024

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 9 AVRIL 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 09 avril 2024 au Palais de la République, sous la présidence du Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Bassirou Diomaye...

09 - Avril - 2024

Primature : Me Sidiki Kaba passe le témoin à Ousmane Sonko

La cérémonie de passation de service entre le premier ministre sortant Me Sidiki Kaba et Ousmane Sonko, premier ministre entrant s’est déroulée ce lundi à...

09 - Avril - 2024

DÉBUT DE DÉCHIRURE A L’ALLIANCE POUR LA RÉPUBLIQUE ?

La défaite durant la dernière présidentielle du candidat Amadou Ba commence-t-elle à diviser les rangs de l’Alliance pour la République (APR) ? En tout cas...

08 - Avril - 2024

AUTRES TEMPS, AUTRES MOEURS ! LE SÉNÉGAL ENTAME SA MUTATION (PAR MOHAMED GASSAMA)

Si certains parmi nous sont encore dans les bras de Morphée ou demeurent toujours sous le choc de la razzia du 24 mars 2024, alors qu’ils se réveillent vite ! Nul n’a le...

08 - Avril - 2024

GOUVERNEMENT: LES PRECISIONS D'IBRAHIMA THIAM

Depuis 48 heures différents médias sénégalais, y compris la télévision nationale, relaient l’information selon laquelle j’aurais...