Les militants des droits des homosexuels exigent à Macky Sall la dissolution de Safyatoul Haman et des poursuites contre Jamra

19 - Janvier - 2022

Les militants des droits des homosexuels au Sénégal n’ont pas encore digéré l'initiative prise par des Sénégalais allant dans le sens de criminaliser les actes contre-nature. Pour montrer leur indignation, ils ont interpellé le président de la République, Macky Sall, à travers une pétition lancée en ligne pour revendiquer « le droit de vivre sans discrimination ni intimidation pour tous ».

Dans leur lettre ouverte adressée au Président Macky Sall, les militants des droits des homosexuels au Sénégal ont étalé leurs multiples revendications à savoir : « Le droit de vivre sans discrimination ni intimidation pour tous, de vivre dans une société juste et moderne où l'accès à la justice et à une éducation laïque gratuite qui peut être un vecteur d'épanouissement et de sécurité pour chacun, quels que soient son sexe, son orientation sexuelle ou son origine sociale».

S’exprimant sous l’anonymat, ils ont dénoncé « la régression en cours dans notre pays, qui utilise le prétexte de la religion islamique pour plonger une frange de la nation sénégalaise dans la peur, la laissant sous l'emprise des chefs religieux, qui poursuivent leurs objectifs de pouvoir et de contrôle politique sur la population », a dénoncé le document.

Très remontés contre les organisations islamiques comme Safyatoul Haman ou encore Jamra, ces militants qui ont choisi de se cacher derrière l'anonymat demandent leur dissolution et leur poursuite. « Nous exigeons que les forces paramilitaires, telles que Safyatoul Haman, financées par les marabouts à Touba ou ailleurs au Sénégal, soient dissoutes sans délai, car elles n'ont aucune légalité, ni aucune légitimité politique populaire. Nous appelons à la poursuite de toutes les organisations qui comme Jamra, promeuvent l'incitation à la haine et à la violence contre d'autres Sénégalais », ont-ils accusé.

Pour rappel, le bureau de l'Assemblée nationale a rejeté la proposition de loi visant à renforcer les lois existantes à l'encontre des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (Lgbt). Une décision qui a été désapprouvée par les organisations islamiques comme Jamra et Safyatoul Haman.

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

27 - Juin - 2022

Situation du pays : Yewwi Askan Wi/Pikine dans la rue ce jeudi 30 juin

La coalition Yewwi askan wi compte marcher le jeudi 30 juin dans les rues de Pikine pour dénoncer la confiscation des libertés démocratiques, exiger la libération de...

27 - Juin - 2022

Pour soupçons d'"infidélité", il tue son épouse de plusieurs coups de couteau

Les populations de Sare Gayo, village situé dans la commune de Sinthiou Malème, ont vécu une triste soirée. Une dispute entre M. S. et son épouse D. D., dans la...

27 - Juin - 2022

Procès Ahmed Aidara: Ses avocats dénoncent une procédure judiciaire « inéquitable »

Le maire Ahmed Aidara avec les huit autres prévenus, en prison, accusés de « participation à un groupement non armé » et d’avoir participé...

27 - Juin - 2022

Déthié Fall : « J'ai été enlevé par la gendarmerie... »

Attrait devant la barre des flagrants délits pour répondre de ses actes après son arrestation le 17 juin, Déthié Fall a été entendu par le juge,...

27 - Juin - 2022

QUEL EST LE DROIT QUE NOUS ENSEIGNONS ? PAMPHLET CONTRE LA FAILLITE DES AUTORITES ADMINISTRATIVES ET JURIDICTIONNELLES

Le primat de la loi (au sens large) est une marque de l’État de droit dont la réalisation passe nécessairement par l’existence d’une justice...