MEETING DE YAW AUX PARCELLES HIER, OUSMANE SONKO BANDE LES MUSCLES ET LANCE UN APPEL À L’ARMÉE SÉNÉGALAISE

15 - Mars - 2023

Ousmane Sonko a bandé les muscles lors du giga meeting de Yewwi Askan wi, ce mardi 14 mars aux Parcelles assainies. ”Etes-vous prêts pour le combat ? Moi je le suis”, a lancé le maire de Ziguinchor aux militants de Yaw qui ont pris d’assaut le terrain Acapes.

Cette fois, jure-t-il avec un ton ferme, ”le combat ne s’arrêtera pas tant que Macky Sall n’aura pas quitté le pouvoir. Macky Sall ne connait que le rapport de force. Cette fois il n’y aura pas de temps mort ni de mi-temps”. Le combat qui, selon lui, a déjà commencé, se fera en deux phases. La première à en croire Sonko, c’est l’inscription ”massive” sur les listes électorales. À ce propos, il a lancé un appel à la jeunesse. ”Que les centres d’inscription soient noirs de monde”, ordonna-t-il.

La deuxième phase qui commence dès ce jeudi 16 mars consiste à imposer ”la candidature de tous les leaders de l’opposition” et de s’ériger en même temps contre la troisième candidature de Macky Sall. Ainsi, Ousmane Sonko met en garde certains magistrats ”instrumentalisés par Macky Sall” dans le but d’empêcher des candidats de participer à la présidentielle de 2024.

”Les magistrats faites attention ! La réalité politique est claire. Le temps de Macky Sall est terminé. Si vous tenez à rester dans ce pays après son départ, respectez la loi du peuple. Si vous avez décidé de vous opposer à la volonté populaire, c’est vous qui êtes les hors la loi”, martèle le leader de Pastef.

Ousmane Sonko a également saisi l’occasion pour lancer un appel à l’armée. ”Ce que nous avons de plus sacré au Sénégal c’est l’armée. Nous avons une armée Républicaine. Si Macky Sall veut imposer sa volonté, que l’armée joue son rôle. Vous avez le soutien de la jeunesse sénégalaise. Ne suivez pas Macky Sall dans son aventure sans lendemain”, lance-t-il à l’attention de la grande muette.

Le leader du Pastef a ajouté : « Le terme gatsa gatsa est destiné à l’APR, l’Alliance pour la République. Si vous avez quelque chose entre les jambes, laissez la police tranquille, laissez la gendarmerie tranquille et venez nous affronter directement, et vous allez voir ce que vous allez voir. »Ces propos montrent que Ousmane Sonko souhaite une confrontation politique directe avec l’APR et met en garde contre toute intervention des forces de l’ordre dans ce débat. (avec seneweb et senego). 

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

29 - Février - 2024

Conclusions du Dialogue et Date du Scrutin : Ce que Macky compte saisir le Conseil Constitutionnel

Le président Macky Sall va saisir le Conseil constitutionnel, après avoir reçu les conclusions du dialogue le 4 mars prochain. Il soumettra aux «sages» la question...

29 - Février - 2024

Date de la présidentielle de 2024 : les conclusions du dialogue remises au président Macky Sall le 4 mars

Les recommandations issues du dialogue national seront remises au président de la République, Macky Sall, le 4 mars prochain. Le chef de l’Etat saisira, par la suite, le...

29 - Février - 2024

F24, FC25, Aar Sunu Election et universitaires : « Fippu » pour une Présidentielle avant le 2 avril

Le front de résistance « Fippu » (résistance), composé du F24, du FC25, de « Aar Sunu Election » et d’un groupe d’universitaires,...

29 - Février - 2024

Fin de mandat : Macky Sall confirme son départ le 2 avril par un tweet

Dans un tweet, ce jeudi, le Président sénégalais, Macky Sall, a réaffirmé sa volonté de quitter ses fonctions le 2 avril 2024. Cette date correspond...

29 - Février - 2024

Macky Sall au Conseil constitutionnel à propos de la présidentielle: ''la fixation de la date du scrutin est une prérogative exclusive à moi''

Le Président Macky Sall estime qu’il est le seul détenteur de la prérogative de choisir la date de la présidentielle. De ce point de vue, laisse-t-il entendre,...