PARTI SOCIALISTE : BIRAHIM CAMARA RECLAME LA DEMISSION D’AMINATA MBENGUE NDIAYE

01 - Avril - 2024

La résurrection du parti socialiste dépendra de la démission ici et maintenant de sa secrétaire générale intérimaire pour :
* insuffisance voire défaut de résultats ;
* bradage de valeurs et
* renoncement aux idéaux qui fondaient l'essence, l'identité et l'histoire chères aux pères fondateurs.
Depuis bientôt cinq ans dure le calamiteux et nébuleux magistère de Aminata Mbengue Ndiaye caractérisé par une opacité sur la gestion des patrimoines du parti socialiste à auditer sans complaisance (foncier, financier , mobilier et immobilier) auxquels il faut ajouter l'abandon de toute ambition politique désorientant ainsi les militants , de moins en moins nombreux dans les hameaux , les villages, les centres urbains et les diasporas.
Du Nord, du Sud, de l'Est , de l'Ouest et du Centre du Sénégal , à l'unanimité les jeunes , les femmes, les artisans , les pasteurs , les paysans regrettent et condamnent sans ambages la suppléance sans légitimité ou l'interim sans légalité de Aminata Mbengue Ndiaye .
Le comité central est mort .
Le bureau politique est comateux.
Le secrétariat exécutif national est en putréfaction avancée.
Les nonagénaires sages aux multiples casquettes ne sont plus en capacité.
Les mouvements des jeunesses socialistes vieillissent .
Le mouvement national des femmes , le réseau des universitaires , l'école du parti et les cadres de Vision socialiste sont désabusés et frappés d'inertie .
Les statuts, le règlement intérieur et la charte du militant sont piétinés par Aminata Mbengue Ndiaye et son clan préoccupés par la gestion de leurs intérêts personnels que par le destin du parti socialiste qui leur survivra .
En effet la troisième alternance a été dignement et démocratiquement réussie par la jeunesse sénégalaise courageuse, engagée et déterminée .
Et depuis le 24 mars 2024 des voix socialistes amplifient l'écho de la déchéance de la secrétaire générale intérimaire en pérennisation ratée , de plus en plus esseulée et abandonnée par ses thuriféraires et autres laudateurs sans éthique sevrés des transferts par Orange money ou par Wave.
Le sursis du HCCT passera par là.
Comme l'écrivait l'un des plus grands négrophobes français, Victor Hugo "quand on a tout perdu , seul l'honneur est digne d'être sauvé" .
Voilà une salvatrice ou salutaire porte de sortie proposée à la secrétaire générale intérimaire, Aminata Mbengue Ndiaye .
Sa démission , sauf cas de surdité ou de cécité politique lui évitera la pire des humiliations .
Birahim Camara
Chargé des Questions Administratives et Financières de l'Initiative de Réflexions et d'Actions Socialistes ( IRAS)

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

13 - Avril - 2024

REVUE DE PRESSE : LES PREMIERS PAS DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET LES ATTENTES DES SENEGALAIS A LA LOUPE DES JOURNAUX

Les journaux continuent à suivre les premiers pas et actions du gouvernement formé le 5 avril, trois jours après l’entrée en fonction officielle du...

12 - Avril - 2024

La lettre du président Bassirou Diomaye Diakhar Faye aux fonctionnaires et agents de l’administration du Sénégal

À l’attention de tous les fonctionnaires et agents de l’administration du Sénégal ) Chères collaboratrices, chers collaborateurs, En cette...

12 - Avril - 2024

SENEGAL : « C’EST L’INJUSTICE SOCIALE QUI NOUS A FAIT VOTER BASSIROU DIOMAYE FAYE »

L’injustice et le népotisme érigés en règle ont visiblement conduit les Sénégalais à sanctionner le régime de Macky Sall, lors de la...

11 - Avril - 2024

PRESSE-REVUE : A LA UNE, LE CHANGEMENT DE REFERENTIEL DE POLITIQUE ECONOMIQUE ET SOCIALE ET LES SERMONS DE KORITE

Les quotidiens reçus jeudi à l’APS mettent en exergue le premier Conseil des ministres dont l’une des annonces phares est l’adoption du Projet de transformation...

11 - Avril - 2024

PAR AMOUR, PAR DIGNITE ET PAR GENEROSITE (PAR OSWALD SARR ET BOBO BA)

Le PS saura-t-il se relever après sa décennie de compagnonnage agonisant ? Cette question est d’autant plus légitime que le paysage politique dessine une profonde...