AG DE L'ONU: L'invasion de l'Ukraine par la Russie est un "retour à l'âge des impérialismes", accuse Macron devant l'ONU

21 - Septembre - 2022

Emmanuel Macron a déclaré devant l'Assemblée générale de l'ONU : "Ne nous résignons pas à la fracture du monde." Le président a notamment exhorté les dirigeants mondiaux à rejeter "le nouvel ordre" de division qu'essaie d'imposer la Russie qu'il a qualifié comme étant "impérialiste". Emmanuel Macron souhaite la création de "nouvelles coopérations" pour relever les différents challenges qui se posent au monde, comme la crise environnementale.

Il a ajouté : "La situation de notre planète accroît nos exigences", appelant à "un sursaut collectif" pour "bâtir un nouveau contrat entre le nord et le sud". L'autre problématique à régler est le conflit ukrainien. À ce sujet, le président de la République a déclaré : "Nous avons tous un rôle pour y mettre un terme, car nous en payons tous le prix."

"Ce à quoi nous assistons depuis le 24 février est un retour à l'âge des impérialismes et des colonies", a dénoncé Emmanuel Macron. Le chef de l'État a tenu à rappeler que l'impérialisme contemporrain n'est pas européen. Il a aussi développé les différentes conséquences que le conflit ukrainien a sur les pays du monde. Pour lui l'impérialisme moderne se caractérise par "une invasion territoriale adossée à une guerre hybride mondialisée qui utilise le prix de l'énergie, la sécurité alimentaire, la sûreté nucléaire, l'accès à l'information et les mouvements de population comme des armes de division et de destruction."

Emmanuel Macron a aussi dénoncé les pays "qui se taisent aujourd'hui" en expliquant qu'ils "servent malgré eux, ou secrètement, avec une certaine complicité, la cause d'un nouvel impérialisme, d'un cynisme contemporain qui désagrège notre ordre international sans lequel la paix n'est possible." Le président a été plus loin en se projetant dans un futur à long-terme, où selon lui, la "tentative de partition du monde (...) renforce la tension entre les États-Unis et la Chine."

 

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

23 - Février - 2024

MACKY MAQUILLE SON PUTSCH AVEC UN « DEALOGUE »

Alors que le Conseil constitutionnel lui demande de fixer, dans les meilleurs délais, la date de l'élection présidentielle, Macky Sall refuse et convoque un « dealogue...

23 - Février - 2024

RASSEMBLEMENT, JOURNÉE VILLE MORTE : AAR SUNU ELECTION DÉVOILE PLUSIEURS PLANS D’ACTIONS POUR EXIGER LE RESPECT DE LA CONSTITUTION

Après sa marche réussie de samedi dernier, la plateforme Aar Sunu Election veut investir de nouveau la rue pour exiger la tenue de l’élection présidentielle et le...

23 - Février - 2024

''DE L'INTERVIEW DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, NOUS RETENONS...'' (PAR SEYDOU MANDIANG)

Sur le plan de la communication nous avons vu un président de la république qui se veut confiant et qui cherche à rassurer un peuple dont il a déjà perdu la...

23 - Février - 2024

LE COUP DE GUEULE DE SEYDI GASSAMA APRÈS LA SORTIE DU CHEF DE L'ETAT: « MACKY SALL, VOTRE COMPORTEMENT… »

Le Représentant de Amnesty International au Sénégal, Seydi Gassama, a haussé le ton après la sortie du président Macky Sall qui a accordé, ce jeudi...

23 - Février - 2024

TRANSITION EN GUINÉE: MAMADI DOUMBOUYA VEUT JOUER LES PROLONGATIONS POUR POUVOIR SE PRÉSENTER À LA FUTURE ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

« De Paris à Berlin, le lobbying de Mamadi Doumbouya pour prolonger la transition ». C’est le titre d’un article d’Africa Intelligence diffusé mardi 20...