DISCOURS DE MACKY SALL SUR LE CORONAVIRUS : DU BON ET DU MOINS BON !

24 - Mars - 2020

Dans son adresse à la nation, lundi 23 mars, le président de la République a soutenu que « l’heure est grave ». Preuve de sa préoccupation face à la propagation alarmante du coronavirus au Sénégal et dans le monde.
Pour cette seconde adresse à la nation depuis l’irruption de la maladie dans notre pays, le président Macky Sall, visiblement préoccupé par l’impact que pourrait avoir la pandémie sur l’économie, a pris des mesures salutaires pour appuyer différents secteurs économiques. L’enveloppe de 50 milliards pour l’achat de vivres « pour l’aide alimentaire d’urgence » est aussi une décision de haute portée sociale.
Cela dit, dans le reste de son discours, Macky Sall paraît peu convaincant. L’on se rappelle que, lors de sa précédente sortie, il avait ordonné d’importantes mesures pour freiner la propagation du coronavirus. Malheureusement, bon nombre d’entre elles n’ont pas été suivies. Certaines cités religieuses avaient, par exemple, littéralement foulé aux pieds l’interdiction des rassemblements. Les Sénégalais, du moins bon nombre d’entre eux, continuaient aussi à vaquer à leurs occupations comme si de rien n’était.
Face à cette défiance, on pensait, naïvement peut-être, que le niveau d’exigence des mesures allait être plus élevé, que le président de la République dénoncerait l’inconscience et l’irresponsabilité des Sénégalais qui contribuent à la propagation du virus, bref qu’il taperait du point sur la table, malheureusement, Macky Sall a raté l’occasion de restaurer l’autorité de l’Etat. Il a préféré renvoyer la patate chaude aux autorités administratives. Si elles y parviennent, Bingo !
Dans la lutte contre le Covid-19, il existe une recette qui est en train de faire ses preuves, c’est le confinement, car « le virus porteur de la maladie ne se déplace pas de lui-même. Il circule à travers les personnes qui le portent, qui le déposent dans différents endroits et qui le transmettent ainsi à d’autres », a justement rappelé Macky Sall sans pour autant opté pour cette solution. L’enveloppe de 50 milliards n’a d’ailleurs sa raison d’être que si les Sénégalais sont confinés. Elle viendrait dans ce cas compenser le manque à gagner dû à la réduction drastique de leurs déplacements.
A l’état actuel de la préoccupante situation sanitaire au Sénégal, il faut un Etat fort, qui sait se faire respecter ! Ensuite, il faut allier confinement et couvre-feu. Telle semble être la meilleure riposte. Car sans confinement, le couvre-feu perd sa pertinence puisque le redoutable virus est offensif 24/24. L’état d’urgence, parlons-en, ne réduira pas radicalement les déplacements des Sénégalais, notamment ceux qui ont l’obligation d’aller quotidiennement au front à la quête de la dépense, mais aussi et surtout ceux qui placent la parole de leur marabout au-dessus des lois de la République.
On espère vivement se tromper !
Cheikh Sidou SYLLA

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

Autres actualités

22 - Septembre - 2020

Mali:Le chef de la junte appelle les Maliens à soutenir les forces étrangères "partenaires"

Le chef de la junte au pouvoir au Mali, le colonel Assimi Goïta, a appelé mardi ses compatriotes à soutenir les forces étrangères "partenaires" présentes...

22 - Septembre - 2020

Autosuffisance alimentaire : Abdoul Mbaye nargue Macky Sall

L’ancien premier ministre tourne dérision la promesse de Macky Sall d’atteindre l’autosuffisance alimentaire expliquant sur Tweeter que « le mirage...

22 - Septembre - 2020

Tournée économique : Moustapha Diakhaté charge Macky Sall

La tournée économique que le Président de la république effectue dans le Sine et le Saloum n’est visiblement pas du goût de Moustapha Diakhaté. Dans...

22 - Septembre - 2020

Rapport du Departement américain sur le climat des investissements 2020: voici la réaction du Secretariat exécutif de l'Alliance pour la Paix et le Développement(APD)

Le Secretariat exécutif restreint de l'Alliance pour la Paix et le Développement(APD) s'est reuni ce lundi 21 septembre 2020, par visioconférence, pour statuer sur le Rapport...

22 - Septembre - 2020

PORTRAIT : QUI EST BAH N’DAW, LE NOUVEAU PRESIDENT DE TRANSITION DU MALI?

Ex-ministre de la Défense et des Anciens combattants, l’ancien militaire Bah N’Daw a été nommé président de transition du Mali ce lundi 21 septembre...