LES PIQUES DE L'AS DE CE MARDI

12 - Septembre - 2017

Dissonance au Ps

Le porte-parole adjoint du PS Moussa Bocar Thiam s’est indigné de la façon dont le nouveau gouvernement a été composé. Il soutenait hier dans les colonnes du Journal «L’Observateur» que «le gouvernement Dionne 2 ne reflétait ni la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) ni le poids politique du Parti socialiste (PS) qui pourtant sont à la base de la victoire de la mouvance présidentielle ». Une rébellion que ne cautionne pas du tout Abdoulaye Wilane, le porteparole titulaire du PS.

Wilane-Moussa Bocar Thiam

Dans une correspondance diffusée via whatsUp, le maire de Kaffrine a invité tous ceux qui se réclament du PS à rester conséquents et dignes. Mais également disciplinés et conquérants. Très diplomate, le Maire de Kaffrine dit comprendre que des espoirs soient déçus avant de recommander d’avoir une attitude de dignité et de travailler pour une solidarité socialiste. Selon lui, c’est sans condition préalable que BBY a été mise en place en 2012 et que malgré les problèmes et autres secousses, le PS est resté droit dans ses bottes. Le Secrétaire général de l’Union régionale PS de Kaffrine se dit convaincu que seul leur travail et leur représentativité détermineront et justifieront demain leurs prétentions, tout en conseillant ses camarades à travailler sans relâche dans la discrétion afin de saisir les opportunités politiques qui se présenteront à eux. D’après lui, tout est possible si effectivement, ils échangent avec leur SG dont « la maîtrise de soi qui le caractérise ne l’empêche pas d’avoir l’intelligence des situations », dit-il. C’est quoi alors la position officielle du Ps?

Moustapha Diakhaté, Ministre-chef de cabinet du

Les nominations pleuvent. Après Cheikh Kanté, Awa Marie Coll Seck, Mahmouth Saleh et Marième Badiane, c’est au tour de Moustapha Diakhaté d’être nommé ministre. L’ancien président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (BBY) lors de la 12ème législature a été bombardé ministre-chef de Cabinet du président de la République. L’homme fort de la dernière législature avait récemment annoncé s’éloigner de la scène politique. Ce, suite à ses empoignades verbales avec Aliou Sall et Yakham Mbaye. Lorsque « L’As » a appris la nouvelle, il a tout fait pour entrer en contact avec le concerné, mais en vain. Toujours est-il que Diakhaté est loin de quitter la politique puisque le poste est éminemment politique. Seulement, l’ex occupant Abdoulaye Badji était si discret que le poste de chef de cabinet était presque inexistant.

Youssoupha Diallo applaudit

Le Club Sénégal émergent (CSE) est honoré par le président Macky Sall. Ce club de hauts cadres piloté par Youssoupha Diallo a vu quatre de ses membres promus, pour certains ministères et pour d’autres Directeur général. Il s’agit de Mme Ndéye Saly Diop Dieng promue ministre de la Femme, de la Famille et du Genre, de l’Ingénieur Statisticien Economiste et Directeur général de l’Ansd qui est nommé hier, Directeur général du Port autonome de Dakar, de Cheikh Tidiane Diop, Secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, qui devient Directeur général de la Comptabilité publique et du Trésor. L’ingénieur agronome, Seyni Ndao, quant à lui, est nommé Directeur général de l’Office des Forages ruraux. Après avoir remercié le chef de l’Etat et le Premier ministre, le président du Club Youssoupha Diallo souhaite plein succès à ses camarades dans leurs nouvelles fonctions. Non sans rappeler que les fonctions d’Etat sont des sacerdoces et non des sinécures.

Me Ousmane Seye chez Khalifa Sall,

Après Me Wade, Ousmane Sèye était chez le maire de Dakar. En déplacement ce week-end chez la famille éplorée du maire de Dakar pour présenter ses condoléances, suite au rappel à Dieu d’un des leurs, le président du Front Républicain – Jammu Askan wi a été sollicité par l’aîné des Sall du prénom d’Ismaïla pour transmettre leur poignant message au président de la République. D’après le communiqué du Parti de Me Ousmane Seye, il s’est montré très réceptif en précisant qu’il ne se présente pas en médiateur, avant de promettre de transmettre le contenu du message à qui de droit. Me Ousmane Seye a conduit une importante délégation de son parti composée de l’administrateur Ndiogou Touré, du SG Birahim Fall, de la présidente des femmes Daba Anne, du président des sages Mama Gaye et du responsable de la communication. En effet, il était en voyage hors du pays lorsque survenait le décès du frère de Khalifa Sall. Me Seye a indiqué que les rapports humains et le bon voisinage transcendent les considérations politiques. Bien qu’étant adversaires sur la scène politique, n’empêche, l’avocat a tenu à faire le déplacement auprès de la famille meurtrie par ce dossier qui prive aujourd’hui le maire de Dakar de sa liberté. Toutefois, le leader du Front Républicain a fait cette précision comme quoi, il n’a pas effectué le déplacement en médiateur, car il n’entend pas s’immiscer dans les dossiers pendants ou en cours de la justice. Seulement, le grand frère Ismaïla Sall aura saisi l’opportunité pour plaider la clémence en faveur de son frère détenu, dont il a loué les bonnes qualités en tant que soutien de famille. « Si les accusations de détournement portées contre Khalifa Sall sont avérées, en tout cas sa famille qui fait face actuellement à des difficultés n’en n’a pas profité » a-t-il dit. En effet, malgré le fait que l’édile de Dakar soit en prison, sa maison familiale ne désemplit pas pour autant à cause des indigents qui continuent d’y défiler pour l’expression de leurs besoins à satisfaire, lit-on dans le document envoyé par les services de Me Ousmane Sèye.

Passation de service

La passation de service entre Mankeur Ndiaye et Sidiki Kaba prévue hier n’a pas pu se tenir hier. La raison c’est qu’en plus du Conseil de ministre d’ouverture, il y avait aussi le Conseil national de sécurité. Techniquement, la passation de témoin au ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur ne pouvait pas se tenir et devrait avoir lieu aujourd’hui.

Le maire de Kédougou justifie sa défaite aux législatives…

Laminé lors des dernières législatives, le maire de Kédougou rumine sa colère. Plus d’un mois après le scrutin, Mamadou Hadji CISSÉ tente de se justifier sa défaite dans un entretien avec nos confrères de Dakaractu. Selon lui, le véritable problème de la commune se trouve être les fils de Kédougou. « Kédougou se porte bien et se développe. Mais cependant, il y a des problèmes. Et le principal problème de Kédougou, c’est les fils de Kédougou. Il faut qu’on soit unis, qu’on travaille et qu’on arrête de faire de la politique tout le temps. J’avais en face de moi mes propres frères de parti qui n’ont pas digéré mon investiture et m’ont ouvertement combattu. Les es populations ont plus sanctionné l’Etat du Sénégal que ma personne... », s’est-il dédouané. Maire de la commune de Kédougou et président de la Chambre de commerce de la même vile, Mamadou Hadji CISSÉ est un transhumant en douce. Militant du PDS de Me Abdoulaye Wade, il avait quitté le pape du Sopi pour rejoindre les prairies de l’APR alors qu’il a été élu sous la bannière du Pds. Les populations de Kédougou qu’il prenait pour des moutons n’ont pas supporté cette «trahison» et l’ont sanctionné en portant leur choix sur Moustapha Guirassy, lors des législatives de juillet dernier.

…Et charge les sociétés minières

Le maire de Kédougou est très remonté contre les sociétés minières installées dans sa commune. Pour Mamadou Hady Cissé, elles devraient d’avantage s’impliquer dans le développement de la localité. « La question de l’emploi est un couteau à double tranchant et les responsabilités sont partagées. Il est vrai que l’Etat a sa part de responsabilité, car il lui appartient d’encadrer les sociétés minières. Mais il y a aussi un manque de volonté de la part de ces dernières pour booster l’emploi », a-t-il déploré. Pour y remédier, le maire de Kédougou propose une «la sous-traitance locale » qui serait selon lui, le seul moyen de booster le développement local et de résoudre définitivement la question de l’emploi dans la commune.

Birame Faye n’est pas frustré

Le Dg de l’Aeme ne fait pas partie des frustrés que nous avons cités dans notre précédente édition. Birame Faye a fait parvenir une note précisant ceci : « Monsieur le Rédacteur en Chef. Permettez-moi de vous apporter ces quelques précisions pour votre gouverne. Suite à votre article paru en Page 2 du Lundi 11-09-2017, je voudrai apporter ces quelques précisions : D’abord, je ne suis pas dans une logique de croiser le fer avec le chef de l’Etat. Je ne suis pas non plus en rébellion contre lui. Je lui reconnais le pouvoir de nommer à toutes les fonctions civiles et militaires. Ensuite, conformément à mon post sur Twitter de vendredi, je réitère mon soutien total au Premier Ministre Mohammed Dionne et à l’ensemble des membres du gouvernement. Enfin, j’invite tous les responsables de l’APR et de la coalition Benno Book Yaakaar à faire bloc derrière le Président Macky Sall pour la réussite du PSE et de son ambitieux programme d’un Sénégal pour tous et de tous les possibles. Bien cordialement.»

 

Seneplus

Autres actualités

23 - Novembre - 2017

LES PIQUES DE L'AS DE CE JEUDI

Cheikh Tidiane Gadio L’ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal, Cheikh Tidiane Gadio arrêté depuis vendredi dernier aux Etats-Unis...

22 - Novembre - 2017

ARRESTATION DE CHEIKH TIDIANE GADIO : "LA TRAQUE DES PREDATEURS FINANCIERS AFRICAINS A COMMENCE" (FPDR FRANCE)

Le FPDR France se réjouit de l’arrestation de l’escroc et pilleur de deniers publics Cheikh Tidiane Gadio, actuellement dans la Justice américaine, pour un énorme...

22 - Novembre - 2017

Sénégal: Khalifa Sall convoqué pour la levée de son immunité parlementaire

Le député-maire de Dakar, en prison depuis mars dernier, soupçonné de détournements de deniers publics, est convoqué ce mercredi 22 novembre devant la...

22 - Novembre - 2017

DECROIX ET DE BANNIERE (PAR PAPE SARR)

Le moins que l'on puisse dire c'est que l'opposition dite significative (celle qui faute d'avoir un bon professionnel de la complainte s'est flanqué d'un Mamadou DIOP Decroix, expert es...

21 - Novembre - 2017

Le Pds et 13 partis créent un nouveau front électoral

Quatorze partis politiques (Act, And Jëf-Pads, Bokk Guis Guiss, Front national, Mcr, Mps-Sellal, Pastef, Pds, Près, Rend, Taxaw Temm, Tekki, UMP et Yoonu Askan Wi) ont...